• Sacrificature renouvellée

     

     Sacrificature renouvelée

    Le peuple « chrétien »,
    celui qui se réclame de la foi
    et de la Grâce, adhère sans
    réserve au prologue de la
    bonne nouvelle annoncée
    par Yohanân (Jean
    l’évangéliste) : Yéshoua (Jésus)
    est la Parole sortie de
    D.ieu le Père. Il est l'Oint de
    D.ieu. Il est Oint parce que
    "Messié" empli de Souffle et,
    à ce titre, Il est le Mashiah
    (Messie). Il est Yéshoua
    HaMashiah (Jésus le Christ).
    C'est volontairement que la
    Parole (Yéshoua) a quitté la
    gloire céleste pour s'offrir en
    sacrifice d'expiation pour le
    rachat de tous ceux qui
    croient en Lui et lui obéissent.
    Nous adhérons à cette Vérité
    révélée : Yéshoua Ha-
    Mashiah est la Parole incarnée,
    ainsi que l'annonce
    Jean :
    "Lui (le Logos, la Parole)
    entête (au commencement)
    pour Elohim. En Lui la Vie, la
    Vie (est) la lumière des
    hommes … Et l'univers est
    engendré par Lui (la Parole).
    Le Logos (la Parole) est devenu
    chair. Il a planté sa
    tente parmi nous.
    La torah a été donnée par
    Moshéh (Moïse), le chérissement
    et la Vérité sont advenus
    par Yéshoua le Messie."
    (Jean 1 – traduction
    A.Chouraqui)
    Après avoir rappelé ce postulat,
    qui est la centralité de
    la foi en Yéshoua, nous
    sommes autorisés à dire que
    la Parole (le Logos) c'est
    Yéshoua sorti du Père (Jean
    17:8), qu'Il est la Lumière et
    la Vie et que par Lui toutes
    choses ont été faites depuis
    le commencement. Et si
    toutes choses par Lui ont été
    faites, Lui, Yéshoua, qui est
    la Parole depuis le commencement,
    alors nous ne pouvons
    pas ignorer qu'Il est
    aussi, Lui, la Torah. Cette
    Torah qu'Il a finalisée dans
    sa forme la plus belle lors de
    Sa venue en chair dans le
    monde.
    Pourquoi donc le peuple de
    la chrétienté dit-il que la Torah
    est abolie ? La Parole,
    qui depuis le commencement
    est Torah, se seraitelle
    détruite lors de Sa venue
    en chair et par Son sacrifice
    à la croix ?
    C'est ce que l'on enseigne
    dans nos facultés et écoles
    de théologies chrétiennes :
    la Torah est abolie, détruite !
    Aussi la chrétienté vit-elle
    depuis près de 2000 ans
    dans un énorme paradoxe,
    car la Parole incarnée, Yéshoua,
    dit : "Ne pensez pas
    que je sois venu pour détruire
    la Torah ou les Inspirés
    (prophètes)". La chrétientérépète
    : la Torah est
    détruite.
    La Parole incarnée, Yéshoua,
    dit encore : "Je suis
    venu non pour détruire la
    Torah mais pour accomplir
    la Torah." La chrétienté dit :
    nous croyons qu'Il a tout
    accompli à la croix, donc il a
    détruit la Torah (voir Matthieu
    5,17).
    Malgré l'insistance de
    notre Seigneur et Messie,
    qui affirme ne pas détruire
    la Torah, la chrétienté dit :
    si, il a détruit la Torah. Paradoxe
    où la chrétienté
    affirme l'inverse de ce que
    Son Seigneur lui a révélé !
    Si nous, vous issu du peuple
    chrétien et nos pères avant
    nous, avions bien compris
    ce que signifie "tout depuis
    le commencement a été fait
    par la Parole incarnée, le
    Messie Yéshoua", que tout a
    été dit par Lui, selon la volonté
    de Son Père, nous
    n'aurions pas décrété que la
    révélation biblique devait se
    diviser en deux, d'une part
    l"ancien testament" et
    d'autre part le "nouveau testament".
    La révélation est
    UNE. Aussi la bonne nouvelle
    (Béssorah-Evangile)
    est la continuité des écrits
    de Moïse et des prophètes,
    la Torah étant le support du
    ministère du Messie. C'est
    par accomplissement de la
    Torah et des prophètes que
    la Parole incarnée, Yéshoua,
    instituera la nouvelle alliance
    et la scellera par Son sang à
    la croix.
    Cette nouvelle alliance scellée
    par le sang est bien l'accomplissement
    de la Parole
    annoncée par les Inspirés
    (les prophètes) et les
    hommes de D.ieu porteurs
    de cette annonce, Abraham,
    Moïse, annonce décrite avec
    précision par Jérémie, le
    prophète. Le Messie Yéshoua,
    ayant accompli les
    Écritures annonçant l'institution
    de la nouvelle alliance,
    détruirait-il pour autant les
    promesses faites à Abraham,
    détruirait-il l'alliance du
    Sinaï et la parole du prophète
    ? Rien n'est détruit car
    la Parole, la Torah et le
    Souffle de la prophétie sont
    les témoins de l'accomplissement
    de l'annonce divine,
    ici, de l'accomplissement du
    nouveau pacte : la nouvelle
    alliance.
    Une part excellente de la
    Torah, qui est la Parole, est
    accomplie par la nouvelle
    alliance, mais tout n'est pas
    pour autant accompli et rien
    n'est détruit.
    Promesse d'une
    nouvelle alliance :
    Annonce de Jérémie :
    "Voici, des jours viennent, dit
    le Seigneur et j'établirai avec
    la maison d'Israël et avec la
    maison de Juda une nouvelle
    alliance, non selon l'alliance
    que je fis avec leurs
    pères, au jour où je les pris
    par la main pour les faire
    sortir du pays d'Égypte, mon
    alliance qu'ils ont rompue,
    quoique je les eusse épousés,
    dit le Seigneur. Car
    c'est ici l'alliance que j'établirai
    avec la maison d'Israël,
    après ces jours-là, dit le Seigneur
    : Je mettrai ma Torah
    au-dedans d'eux et je
    l'écrirai sur leur coeur et je
    serai leur D.ieu et ils seront
    mon peuple ; et ils n'enseigneront
    plus chacun son
    prochain et chacun son frère
    disant : Connaissez le Seigneur,
    car ils me connaîtront
    tous, depuis le petit d'entre
    eux jusqu'au grand, dit le
    Seigneur ; car je pardonnerai
    leur iniquité et je ne me
    souviendrai plus de leur péché."
    (Jérémie 31:31/34-)
    "Et je leur donnerai un seul
    coeur et une seule voie
    pour me craindre tous les
    jours pour leur bien … et je
    ferai avec eux une alliance
    éternelle …" (Jé.32:29)
    La lettre aux Hébreux introduit
    bien le Mashiah Yéshoua
    comme le médiateur
    d'une meilleure alliance établie
    sur de meilleures promesses
    dont l'épître aux
    Hébreux reprend le texte de
    Jérémie (Hé.8:8-13).
    Les questions se posent :
    comment l'alliance du Sinaï
    fut-elle établie ? Comment
    fut-elle rompue ? Pourquoi la
    nouvelle alliance est-elle
    établie sur de meilleures
    promesses ?
    L'alliance établie par
    Moïse
    Cette alliance fut établie dès
    la sortie d'Égypte et scellée
    par le sang. Elle reposait sur
    ses propres statuts et ordonnances,
    c'est-à-dire sa
    Torah. Pâque (Pessah) était
    instituée : "Vous conserverez
    le souvenir de ce jour …
    (Ex.12:14) et vous observerez
    la fête des pains sans
    levain (v.17). Les premiers
    nés sont consacrés à le Seigneur
    D.ieu (Ex.13:1). Le
    jour du shabbat est confirmé
    (Ex.16:23/29) et le 3ème
    mois après leur sortie
    d'Egypte les enfants d'Israël
    arrivèrent au désert du Sinaï"
    (Ex.19).
    Moïse monta vers D.ieu et
    D.ieu parla :
    "Maintenant si vous écoutez
    ma voix et si vous gardez
    mon alliance, vous m'appartiendrez
    entre tous les
    peuples … vous serez pour
    moi un royaume de sacrificateurs
    et une nation
    sainte." (Ex.19,5)
    Le peuple au pied du Sinaï
    dut être sanctifié par Moïse
    de même que les sacrificateurs.
    Alors D.ieu prononça
    les dix paroles, les dix commandements
    dans lesquels
    il est arrêté qu'aucune image
    taillée ni aucune représentation
    quelconque des choses
    qui sont dans les cieux, sur
    la terre, sous les eaux ne
    peuvent être fabriquées. Le
    jour du shabbat est solennellement
    institué, bien que
    déjà en vigueur.
    A ces dix paroles, le Seigneur
    D.ieu ajoutera :
    "Tu m'élèveras un autel de
    terre pour offrir holocaustes
    et actions de grâce. Si tu
    m'élèves un autel de pierre,
    tu ne le bâtiras point en
    pierre taillée car en passant
    ton ciseau sur la pierre tu la
    profanerais" (Ex.20:21-25).
    Le Seigneur D.ieu augmentera
    la Torah de cette alliance
    par les lois sur les
    libertés civiles, le respect
    d'autrui, la justice et la sainteté,
    les instructions pour la
    terre, pour le shabbat et
    pour les trois fêtes de le
    Seigneur.
    Moïse inscrivit toutes les
    paroles du Seigneur. Il bâtit
    un autel et dressa douze
    pierres au pied de la montagne.
    Il envoya des jeunes
    hommes d'Israël pour offrir à
    le Seigneur des holocaustes.
    Moïse prit le livre de l'alliance
    et le lut en présence
    du peuple … Moïse prit le
    sang et le répandit sur le
    peuple :
    "Voici le sang de l'alliance
    que le Seigneur a faite avec
    vous selon toutes ces paroles"
    (Ex.24:8).
    C'est une alliance excellente
    selon la volonté de D.ieu
    demandant à tout le peuple
    de devenir "nation de sacrificateurs"
    accueillant le shabbat
    et les trois fêtes du Seigneur
    hvhy, ordonnant que
    l'autel des sacrifices soit de
    terre ou de pierre non taillée
    et qu'aucune image ni aucune
    reproduction ne soit
    fabriquée. C'est une alliance
    dans laquelle les sacrificateurs
    officient, tels les jeunes
    gens immolant des taureaux
    dont le sang scellera cette
    alliance.
    A ce stade, Moïse n'est pas
    encore monté au sommet du
    Sinaï ; il n'est pas entré dans
    la nuée divine pour y recevoir
    les tables de pierre taillée
    par la main de D.ieu.
    Une question encore se
    pose : par quel ordre les
    sacrificateurs exerçaient-ils
    puisque la sacrificature selon
    l'ordre d'Aharon n'était
    pas encore établie ?
    D'abord, cette alliance pour
    tout le peuple d'Israël n'estelle
    pas la concrétisation des
    promesses faites à Abraham
    et à sa postérité en particulier
    la postérité d'Isaac ?
    Pourquoi Isaac ? Parce qu'il
    fut mené au sacrifice, portant
    le bois, victime consentante,
    mais sacrifice vivant,
    image d'exception de la
    nouvelle alliance à venir.
    C'est Abraham qui officiait,
    mais fut-il introduit dans la
    sacrificature ? Oui, par sa
    rencontre avec le kohen du
    Très-Haut, Melki-Tsédeq,
    qui vint au devant d'Abraham
    avec le pain et le vin.
    Image d'exception encore de
    la nouvelle alliance quand le
    Mashiah Yéshoua, la Parole
    incarnée, ira au devant des
    siens et les introduira dans
    la nouvelle alliance par le
    pain et le vin. Cette alliance
    du Sinaï proposait une véritable
    entrée d'Israël dans la
    sacrificature universelle à la
    suite d'Abraham.
    Nouvelles institutions
    et paradoxe –
    la rupture
    Moïse monta vers le Seigneur
    pour y recevoir les
    tables de pierre taillée et
    gravée par D.ieu, où Torah
    et enseignements sont présents.
    Moïse entra le septième
    jour dans la nuée et y
    resta 40 jours. Or tout va
    changer dans les prescriptions
    de façon paradoxale.
    Exode 25:17 : "fais un propitiatoire
    d'or pur … fais deux
    chérubins (keroubim) à
    face d'homme …"
    Exode 26:1 : "tu feras le tabernacle
    de dix tapis de fin
    lin, tu y représenteras des
    chérubins ainsi que sur le
    voile intérieur (v.31).
    Exode 27 : « tu feras un autel
    d'airain »
    Exode 38 : choix d'une
    classe sacerdotale et établissement
    de l'ordre d'Aharon.
    La question d'importance est
    : pourquoi un tel changement
    apparemment contradictoire
    ? Nous l'apprenons
    par les paroles d'Adonaï
    Élohim à Moshéh :
    "Va, descends car ton
    peuple que tu as fait monter
    du pays d'Égypte s'est corrompu
    … Ils se sont fait un
    veau de fonte et se sont
    prosternés devant lui et lui
    ont sacrifié et ont dit : c'est
    ici ton dieu, ô Israël …"
    (Ex.32:7)
    Il s'agit d'une terrifiante rupture
    de l'alliance conclue au
    pied du Sinaï. Le Seigneur
    D.ieu avait dit : "si vous entendez
    ma voix, si vous gardez
    mon alliance, vous serez
    un royaume de sacrificateurs,
    une nation consacrée."
    Alliance conditionnelle
    que les fils d'Israël n'ont pas
    gardée. D.ieu n'imposait pas
    : si …
    Avant la rupture, tous sont
    appelés au sacerdoce, sans
    image ni représentation,
    avec des autels de terre ou
    de pierre non taillée. Après
    la rupture, il y a institution
    d'une classe sacerdotale,
    représentation de chérubins
    et l'autel est fait d'airain
    (cuivre et étain).
    Les fils d'Israël, sortis
    d’Égypte, n'ont pu adhérer à
    cette alliance dans laquelle
    l'adhésion de coeur était
    proposée par D.ieu. Aussi
    l'alliance perdurera sous une
    forme imposée, les rituels et
    la Torah seront amplifiés, les
    chérubins seront gardiens
    symboliques de la marche
    du sanctuaire et des fils
    d'Israël vers la connaissance
    du D.ieu UN. La marche
    "encadrée" des fils d'Israël
    continuera jusqu'à l'alliance
    nouvelle prophétisée par
    Jérémie qui, au nom du Seigneur,
    reprochera aux fils
    d'Israël d'avoir rompu le
    premier pacte "national"
    scellé au Sinaï.
    La nouvelle alliance sera
    inconditionnelle car le Seigneur
    D.ieu s'engage par
    celle alliance à mettre Sa
    Torah en leurs seins et à
    l'écrire dans leurs coeurs !
    Il n'y a plus dans cette nouvelle
    alliance d'écrits sur la
    pierre taillée par D.ieu
    même, mais la promesse
    d'une Torah qui pourra
    s'écrire dans les coeurs,
    c'est-à-dire une Torah parfaite,
    comprise et aimée. Le
    médiateur de cette nouvelle
    alliance est la Parole Ellemême
    : Yéshoua le Messie.
    La nouvelle alliance
    – de meilleures promesses
    :
    C'est sous la nouvelle alliance
    que se rassemblera
    "une race élue, une sacrificature
    royale, une nation
    sainte" (1 Pierre 2:9).
    N'est-ce pas l'appel de l'alliance
    du Sinaï ?
    "Si vous entendez mon alliance
    …vous serez un
    royaume de sacrificateurs,
    une nation consacrée"
    (Ex.19:5-6).
    Merveille des desseins de
    D.ieu qui, au-delà des infidélités
    de l'homme, demeure,
    Lui, fidèle et réalise Ses
    promesses faites à Abraham
    et à sa postérité, Isaac et
    Jacob.
    Aussi, par la nouvelle alliance,
    le Seigneur Yéshoua
    ouvre cet ordre sacerdotal
    de sacrificature royale, composant
    "une nation sainte".
    Ceux qui entrent dans ce
    sacerdoce ont, à l'image
    d'Abraham, entendu : "lekh
    lekha, va quitte ton pays",
    qui est devenu : "sortez du
    milieu d'elle, mon peuple".
    Ils sont, à l'image d'Isaac, un
    sacrifice vivant et consentant,
    tel qu'il est dit :
    "Et vous-mêmes comme des
    pierres vivantes, édifiezvous
    pour former une maison
    spirituelle, un saint sacerdoce,
    afin d'offrir des victimes
    spirituelles agréables
    à D.ieu par Yéshoua Ha-
    Mashiah" (1 Pierre 2,5).
    C'est par Yéshoua, médiateur
    de l'alliance, que sont
    présentés à D.ieu les sacrifices
    spirituels de ceux qui
    entrent dans le Saint sacerdoce.
    Yéshoua est, Lui, l'officiant,
    car Il est souverain
    sacrificateur selon l'ordre de
    Melki-Tsédek, l'ordre supérieur
    de justice et de paix
    que D.ieu agrée.
    Le tout Israël doit ainsi entrer
    dans cette nouvelle alliance
    scellée par le Corps et
    le Sang du Mashiah, car
    c'est à eux aux prémices
    d’Israël, premièrement que
    cette promesse fut faite. Or,
    les prémices d'Israël y sont
    entrées dès l'institution de
    l'alliance. Tout Israël y entrera
    bientôt car tout Israël, juif
    et non-juifs, doit être sauvé.
    Ils seront la nation sainte de
    sacrificateurs, la Torah écrite
    dans leur coeur par pure
    Grâce. L'entrée dans cet
    ordre sacerdotal ne se
    transmet pas d'homme à
    homme, il ne "s'ordonne'
    pas. Cet ordre est transmissible,
    seul le Seigneur
    "ajoute", ainsi qu'il est écrit :
    "L'Adôn ajoute ceux qui sont
    sauvés, jour après jour."
    (Ac.2:47).
    L'ordre d'Aharon et
    la nouvelle alliance
    L'ordre sacerdotal d'Aharon
    fut institué par D.ieu après la
    rupture de l'alliance du Sinaï.
    Cet ordre est un ordre
    transmissible d'homme à
    homme. C'est un ordre imposé
    mais précieux pour
    conduire le peuple à la sainteté
    et à la compréhension
    de la haute valeur des sacrifices.
    L'investiture dans
    l'ordre Aharonique suit un
    protocole, modèle et image
    des hautes valeurs spirituelles.
    "C'est mon sacerdoce
    … pour mon service,
    dit le Seigneur D.ieu"
    (Ex.28:13). C'est sur la base
    de ce protocole, image puissante
    des choses célestes,
    que par la nouvelle alliance
    Yéshoua instituera le renouvellement
    du sacerdoce.
    L'ordination Aharonique est
    soumise à ce protocole tel
    qu'il est décrit pour l'ordination
    d'Aharon et de ses fils.
    Ils sont lavés (purifiés). Ils
    sont oints d'huile (messiés,
    symbole de la sanctification
    du Souffle). Ils offrent l'holocauste
    (mains posées sur le
    bélier). Ils sont marqués par
    le sang du sacrifice. Ils
    mangent la partie consacrée
    du sacrifice. Ils mangent les
    pains sans levain de la corbeille.
    Les disciples du Seigneur
    ont suivi de manière spirituelle
    une consécration identique.
    Ils furent lavés :
    "Déjà vous êtes purs, mais il
    faut que vous soyez entièrement
    purs pour avoir part
    avec moi" dira le Seigneur
    (Jean 13:1).
    Ils sont oints-messiés par
    Yéshoua, Lui qui baptise du
    Souffle de sanctification et
    de feu (Mt.3:11).
    Au repas, lors de l'institution
    de la nouvelle alliance, ils
    prennent le pain (le corps) et
    le tiennent dans les mains
    (mains sur le sacrifice du
    bélier ou de l'agneau). Ils
    prennent le vin (le sang).
    Tout l'être est "marqué" par
    le vin béni bu et assimilé. Ils
    sont purs ; ils mangent et
    boivent Celui qui est la Torah,
    qui est la Parole, qui est
    Vie et Souffle
    Le sacerdoce est établi :
    "A celui qui nous aime, qui
    nous a délivrés de nos péchés
    péchés
    par Son sang et qui a
    fait de nous un royaume de
    sacrificateurs pour D.ieu,
    son Père, à Lui soient la
    gloire et la puissance, aux
    siècles des siècles. Amen"
    (Ap.1:5-6).
    Aussi Paul l'apôtre dit avoir
    reçu du Seigneur :
    "Toutes les fois que vous
    mangez ce pain et que vous
    buvez cette coupe, vous
    proclamez la mort du Seigneur,
    jusqu'à ce qu'Il
    vienne" (1 Co.11:27).
    Vous proclamez la mort du
    Seigneur, vous faites connaître
    la mort sacrificielle du
    Seigneur, sacrifice par lequel
    vous entrez dans la
    nouvelle alliance et dans le
    sacerdoce. Cette sainte
    commémoration est aussi le
    souvenir de la consécration
    sacerdotale par le sacrifice
    d'expiation de l'Agneau de
    D.ieu.
    Lui, la Parole issue du Père
    depuis le commencement, la
    Parole incarnée en ce
    monde, Yéshoua le Messie
    a conduit et accompli toutes
    ces choses pour que toute la
    maison d'Israël entre dans le
    sacerdoce de la nouvelle
    alliance à la gloire de Son
    Père. Tout Israël c'est la
    Qéhiyllah (la sainte assemblée
    du Seigneur) la nation
    d'Israël purifiée. Elle doit
    savoir qu'elle a la vocation
    d'exercer le sacerdoce de
    sacrificature dans l'intercession
    jusqu'à ce que le tout
    Israël d'un seul coeur et sur
    une seule voie entre dans ce
    sacerdoce renouvelé dans
    lequel Yéshoua est le Roi et
    le Souverain Sacrificateur.

    qehila.in

    « Révélation du mot iniquité !F.A.Q.. »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter