• Quelques vérité sur Hanouccah ( avec commentaires )

    quelques vérités sur 'HANOUCCAH

    par Sylvie BatEl, vendredi 30 novembre 2012, 15:47 · 
     

    Quelques vérité sur Hanouccah Outre les fêtes de l’Eternel (Lévitique 23) les Juifs ont coutume de célébrer d’autres dates, notamment en ce mois de Kislev.

    Croyants en Yeshoua haMashiah’, devons-nous célébrer ces autres fêtes ou pas ?

    Tout fidèle à Elohim et à Sa Torah (Juif ou non) devrait-il fêter ces autres dates ? 

    Certains  nous disent que nous devons aussi célébrer ‘Hanouccah puisque Yeshoua la célébrait aussi ;

    Nous pouvons lire en Jean10 : 22 « On célébrait à Jérusalem la fête de la Dédicace. C'était l'hiver

    Mais « La Dédicace » est-ce exactement la même fête que ‘Hanouccah ?

    > Déjà, il ne s’agit pas de la fête de dédicace du Premier Temple ; la fête de la consécration du temple, célébrée par Salomon, a coïncidé avec celle des Huttes en automne (Souccot) (I Rois 8:1-2 et 63).

    Ce premier Temple a été détruit.

    > Il ne s’agit pas de la fête de dédicace du Second Temple ; pour la reconstruction de l'autel et  du temple, voir Esdras 3 :1 à 6 :16

    La maison fut achevée le troisième jour du mois d'Adar (février-mars) dans la sixième année du  règne du roi Darius. Les enfants d'Israël, les sacrificateurs et les Lévites, et le reste des fils de la captivité, firent avec joie la dédicace de cette maison de Dieu. (Esdras  6:15-16)

    > Voyons L'HISTOIRE de 'HANOUCCAH

    (prise sur le site Chabad.fr  mais commune à tout les courants du judaïsme) :

    { A l'époque du deuxième Temple, après le partage de l'empire d'Alexandre le Grand, l'armée grecque d'Antiochus Epiphane envahit la terre d'Israël. Les Grecs persécutèrent les Juifs en leur interdisant, sous peine de mort, l'étude de la Torah et la pratique des Mitsvot. Le Temple de Jérusalem, le Beth Hamikdach, fut saccagé et profané.

    De courageux Cohanim, les 'Hachmonaïm, ne se résignèrent pas et se rebellèrent contre l'envahisseur. Menés par Matitiahou, puis par ses fils (dont Judas dit « Maccabée), et animés d'une confiance absolue en D.ieu, ils finirent par remporter une victoire miraculeuse sur la puissante armée grecque le 25 du mois de Kislev.

    Ce premier miracle fut suivi d'un second : lors de l'inauguration du Temple après la victoire, il n'y avait plus d'huile pure pour allumer la Ménorah, le candélabre à sept branches, et huit jours étaient nécessaires à la confection d'une nouvelle huile.

    Les Cohanim fouillèrent le Temple de fond en comble et ne trouvèrent qu'une petite fiole d'huile dont le contenu ne pouvait servir à allumer la Ménorah qu'une seule journée. Ils décidèrent malgré tout d'allumer la Ménorah et c'est là que se produisit le second miracle : l'huile brûla pendant  huit jours.

    C'est pour remercier Hachem pour les bienfaits et les miracles qu'Il nous a prodigués que les Sages ont institué la fête de 'Hanouccah.

    - Avant l'allumage, le maître de maison, et éventuellement tous les garçons de la maison lorsque ceux-ci allument leur propre Ménorah, prononcent les deux bénédictions :

    1. « Barou'h Ata Adonaï Elohénou Mélè'h Haolam Achère Kidéchanou Bemitsvotav Vetsivanou Lehadlik Ner 'Hanouka »

    Béni sois-Tu, Éternel notre D.ieu, Roi de l’Univers, qui nous a sanctifiés par Ses commandements et nous a ordonné d’allumer les lumières de 'Hanouka.

    puis 2. « Barou'h Ata Adonaï Elohénou Mélè'h Haolam Chéassa Nissim Laavoténou Bayamime Hahème, Bizmane Hazé »

    Béni sois-Tu, Éternel notre D.ieu, Roi de l’Univers, qui a fait des miracles pour nos pères en ces jours-là, en ce temps-ci.

    - Lois de 'Hanouka :

    Les femmes et jeunes filles ont-elles l’obligation d’allumer la ‘Hanoukia ?

    Les femmes et jeunes filles ont subi de terribles restrictions durant l’occupation gréco-syrienne. Par ailleurs, la victoire militaire fut en grande partie due à l’action héroïque d’une femme, Yéhoudit(Judith). C’est pourquoi les femmes et filles ont l’obligation d’assister à l’allumage des lumières de 'Hanouka. Dans le cas où il n’y a pas d’homme (ou de garçon de plus de treize ans) pour les rendre quitte, elles allumeront leurs propres lumières de la fête. 

    - Quelques coutumes de 'Hanouka :

    Pour commémorer le miracle qui est arrivé avec de  l'huile, il est de coutume de manger des aliments frits dans de l'huile : les « Latkès » (beignets de pommes de terre) et les « Soufganiot » (beignets à l'israélienne).  Des mets lactés, comme des Latkès au fromage, sont également consommés en souvenir des actions héroïques de Yéhoudit (Judith). } (Fin de l'histoire).  

     

    > Quelles sont les SOURCES de cette fête de ‘Hanouccah ?

    On ne trouve pas l’histoire des ‘Hachmonaïm, Matitiahou et ses fils dans le Tanakh (Bible hébreue) mais dans deux livres apocryphes : et 2 Maccabées.

    Vérifions ce que fête le judaïsme :

    - "une victoire miraculeuse ... le 25 du mois de Kislev." 

    C’est inexact. En fait ce n’est pas le 25 kislev que la victoire fut remportée et il n’y en eut pas qu’une (I Maccabée 3 et 4)

    et la réhabilitation du Temple prit du temps !… voir I Maccabées 4 : 36-51, I Maccabées 4 :52-59, 2 Maccabées 1 :18, 2 Maccabées 10 :1-8

    - "second miracle : l'huile brûla pendant huit jours" ???  

    2 Maccabées 10 :1-8  "Grâce au Seigneur qui les dirigeait, Judas Maccabée et ses compagnons reprirent  le temple et toute la ville de Jérusalem. Ils détruisirent les autels que les étrangers avaient construits sur la place publique, ainsi que les autres lieux de culte païens. Ils purifièrent le temple et bâtirent  un nouvel autel des parfums. Puis utilisant la pierre ils firent jaillir du feu pour allumer le feu sur l’autel et ils offrirent un sacrifice pour la première fois depuis deux ans, ilsbrûlèrent le parfum (l’encens), allumèrent les lampes et disposèrent les pains offerts  à Dieu. …. La purification du temple eut lieu à la date même où les étrangers l’avaient profané, c’est-à-dire le vingt-cinquième jour du mois de Kislev. Ils prolongèrent  les cérémonies et les réjouissances pendant huit jours……. Ils décrétèrent dans une ordonnance publique faite à toute la nation juive que ces mêmes jours seraient solemnisés chaque année."

    Il s’agit de la dédicace de l’autel. Et Nulle trace d’une histoire de fiolle d’huile et d’un miracle !...

     - "en souvenir deYéhoudit." ?!  

    Déjà, le Livre de Judith n’est pas dans le Tanakh ! Ensuite, les exploits de Yehoudit sont du temps de Nebucanetzar (roi des Assyriens, 12e année de son règne, 653 avant Jésus-Christ), avec le maréchal de son armée Holopherne (et non avec les Grecs) ! Tout est mêlé !!!

    - Et évidemment, comme pour les bougies de Shabbat nous pouvons si nous le désirons allumer des bougies pour 'Hanouccah , mais certainement pas dire la bénédiction 1, car ce n’est pas D.ieu qui l’a commandé !

    Ainsi 'HANOUCCAH n'est pas vraiment la "fête de la Dédicace" telle qu'elle était fêté du temps de Yeshoua !

    > Par contre lorsqu’on poursuit la lecture du Livre nous trouvons encore d’autres dates de fêtes mais qui ne sont pas respectées dans le judaïsme :

    - 1 Maccabées 7 :43-49 "Les armées engagèrent le combat, le treizième jour du mois de Adar, et l’armée de Nicanor fut vaincue. Lui-même fut le premier tué dans la bataille ……… Le peuple fut rempli de bonheur et fêta ce jour-là comme une journée de grande joie.  Les Juifs décidèrent  de célébrer cette fête chaque année, le treizième jour du mois de Adar." 

    - 2 Maccabées 15 : 28-36 "Le combat terminé, les Juifs tout heureux se retiraient du champ de bataille, lorsqu’ils  découvrirent le cadavre de Nicanor, avec toutes ses armes …… Judas …… donna l’ordre de couper la tête de Nicanor, ainsi que son bras droit, et de les porter à Jérusalem ……… L’assemblée décida,  par un vote unanime,  que ce jour  ne devait  jamais être oublié.  On le célébrerait  chaque année,  la veille du jour dit  de Mardochée  (voir Esther 9 :17- 22 :31),c’est-à-dire le treizième jour du douzième mois, appelé Adar en araméen." 

    Dans le judaïsme nous trouvons bien une célébration le 13 Adar, mais ce n’est plus en souvenir de cette victoire sur Nicanor !! pourquoi ?... 

    CHABAD.FR : « Le 13 Adar (veille de Pourim) commémore le combat que les Juifs durent livrer contre leurs ennemis, il est coutume de jeûner. Ce jeûne porte le nom de « Jeûne d’Esther ».

     

    Nous poursuivons le texte :

    - 1 Maccabées 13 :49-52 "Jérusalem, les occupants de la forteresse étaient toujours empêchés de sortir pour acheter ou vendre quoi  que ce soit dans la région. Ils souffraient tellement de la faim qu’un  bon nombre d’entre  eux moururent. Ils supplièrent Simon de  faire la paix avec eux, ce qu’il leur accorda. Il les fit sortir de la forteresse et il la purifia de ce qui la souillait. Les Juifs y entrèrent  avec des acclamations de louange, le vingt-troisième jour du deuxième mois de l’année 171 (mois de Iyar, mai ; l’occupation de la forteresse par une garnison syrienne avait duré 26 ans) ;  ils portaient  des palmes, chantaient  des hymnes et des cantiques au son des harpes, des cymbales et des lyres : un grand ennemi avait été vaincu et chassé d’Israël. Simon décida que chaque année on fêterait joyeusement cette journée."  

    23 Iyar ? cela n’est plus fêté dans le judaïsme !! pourquoi ?... 

     

    En conclusion, ce serait plutôt logique de ne plus fêter la dédicace de l’autel d’un Temple qui n’existe plus, ayant été détruit par les Romains en 70, comme ne sont plus fêtées la dédicace des Premier (Tishri) et Second Temple (Adar). 

    Par contre nous pouvons et devons jeûner avec les Juifs les jours commémorant justement la destruction des Temples :

    Le jeûne du 17 Tamouzconnu comme 'Chiva Assar beTamouz ' est le début de la période des Trois Semaines de deuil pour la destruction de Jérusalem et des deux Saints Temples.

    Le 9 Av (Tichea beAv) est le jour le plus triste du calendrier juif, jour de destruction du Second Temple.

    « Yeshoua leur répondit : Les amis de l'époux peuvent-ils s'affliger pendant que l'époux est avec eux ? Les jours viendront où l'époux leur sera enlevé, et alors ils jeûneront. » (Matthieu 9 :15)

    Je n’aime plus ·  ·  · Partager
    •  
      Vous, Siister SallyAline Dorven et Jean Yves Hamon aimez ça.
    •  
      Rarèl Brebis Rachel Merci Sylvie pour ce travail de reconstruction :):) ..non pas d'un Temple mais des faits au plus proche des faits rééls et qui viennent conforter les deux autres études "entre-d'autres" sur ces fêtes Hanouka et Purim!.. Par contre je ne vois pas personnellement pourquoi l'on devrait jeûner en mémoire de la date de la destruction ici le verset que tu donne à cet effet (Matthieu 9 :15) "concerne uniquement l'Adon Yeshoua" que le Seigneur nous éclaire sois bénie richement et shalom :):)
    •  
      Aline Dorven Merci Sylvie pour cet article. Nous sommes plusieurs à nous battre pour dire que les fêtes juives rabbiniques ont été ajoutées à celles ordonnées dans les Ecritures, et qui sont Les fêtes DE Adonaï-YHWH; notez le "DE" et non "DES" juifs !! 
      Je partage :):)
    « APPRENONS A DISCERNER L'ESPRIT RELIGIEUX AVINU MALKEINU BARBRA STREISAND »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter