• * LES MINISTERES *

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    *LES MINISTERES *

    L'apostolat est souvent un ministère itinérant qui va là où le Seigneur l'envoie...

    Il y a eu les 12, et c'est le fondement...

    Mais, le ministère de l'apostolat demeure néanmoins jusqu'au retour de Jésus...

    L'apostolat, aujourd'hui, n'est plus de bâtir le fondement mais de le maintenir dans

    son état premier !

    C'est le défenseur de la Vérité,

    Il veille à ce qu'elle ne soit pas déformée...

    Il est le défenseur de la Foi et agit avec l'autorité du Saint-Esprit.

    Il agit pour la gloire de Christ et uniquement pour lui seul.

    les ministères, c'est comme dans le bâtiment !

    L'un est maçon, l'autre plâtrier, l'autre cimentier, l'autre couvreur, etc..

    Mais, ils sont tous du bâtiment et ne peuvent se passer l'un de l'autre car chacun a sa particularité.

    Les ministères se différencient par les Dons spirituels accordés à chacun,

    en l'occurence une spécialité dans laquelle le Saint Esprit l'aura préparé.

    Le diplôme d'une quelconque école biblique n'a aucune autorité biblique.

    L'apôtre, dirais-je, est celui qui voit la construction dans son entier comme (un architecte).

    Il pose le fondement sur lequel les autres vont continuer à bâtir.

    L'évangéliste (un maître-d'oeuvre) est celui qui va expliquer comment tout faire pour construire l'édifice

    en expliquant le plan dans ses détails (le plan étant la Parole de Dieu).

    Il passe ensuite la main à des ouvriers qualifiés (les anciens) chargés de continuer la construction

    et ensuite d'en prendre soin par un entretien constant et conforme au plan.

    Personne ne peut se passer de l'autre car aucun ne peut bâtir tout seul.



    C'est pourquoi le pasteur unique et chef" est une hérésie !

    Chaque pasteur unique est comme un "bricoleur qui bâtit sa cabane". 

    Ce qu'il bâtit ne correspond en rien à ce que représente le plan divin.



    Evangéliste est un Ministère de l'apostolat...

    C'est lui qui a charge de nommer ou de faire nommer les Anciens qui,

    eux, émergent du sein de l'assemblée.

    C'est le Saint-Esprit qui choisit, donc qui accorde les dons spirituels qui vont

    avec le Ministère.

    La pensée humaine n'a pas à intervenir...

    Qui ou quand ? est le choix du Seigneur !

    Il faut seulement savoir que c'est écrit et seul le Saint-Esprit décidera...

    Les choses se passeront normalement et l'on reconnaîtra ce que le Saint-Esprit décide...

    Il n'y a aucun "souci" à se faire...

    Je dirais qu'il faut se laisser faire en se disant que ce qui est écrit s'accomplira comme c'est écrit...

    Mais le "véritable chrétien" doit refuser le dictat d'un homme qui se targue du titre de pasteur unique !

    Obéir, c'est suivre l'Ecriture...

    Se réunir à plusieurs c'est se soumettre au Saint-Esprit et avec patience le laisser faire sans "dérouter" de la Vérité.

    Il faut d'abord retrouver une vraie sanctification pour une vraie consécration.

    Ensuite, ce sera vivre l'expérience d'Ezéchiel chp 47.

    ou il faut avancer jusqu'à perdre pied, c'est à dire que l'homme ne prend plus aucune initiative en

    se laissant emporter par le fleuve de la vie, celle qui est en Christ.

    C'est après avoir perdu pied que la vie se répand partout puisque désormais conduit par la puissance des eaux.

    (Lire les 12 versets d'Ezéchiel chp 47....)

    Là est la clé de la plénitude de la vie en Christ, celle de l'Esprit.



    Reprenant l'image du bâtiment, le prophète est à côté de l'architecte.

    Tout comme Moïse et Aaron travaillaient en commun.

    Il est comme le maquettiste qui fait une maquette d'après le plan pour rendre compréhensible

    et visible ce qui n'est encore que dans un projet à venir.

    Ainsi le "monde ouvrier" a bien en vue ce qu'il devra construire et cela évitera des erreurs...

    Mais qui est qui ? ça c'est le Saint Esprit qui conduit,

    On remarque aussi que dans les actes les premiers apôtres remplissent plusieurs rôles

    selon que Paul les envoie,

    ex: à Tite il lui demandera de choisir des anciens dans chaque ville

    donc d'exercer le rôle de l'Evangéliste !

    l'étude des actes des apôtres nous aident à bien comprendre les rôles attribués tour à tour dans la scène apostolique !

    Ephésiens 4:11 Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs,
    12 pour le perfectionnement des saints en vue de l’œuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ,
    13 jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ,

    Le ministère d'apôtre est donc toujours en vigueur bien que les 12 aient une primauté.

    L'apôtre n'est pas plus grand qu'un Ancien:

    1 Pierre 5:1 Voici les exhortations que j’adresse aux anciens qui sont parmi vous, moi ancien comme eux, témoin des souffrances de Christ, et participant de la gloire qui doit être manifestée:

    IL n'y a donc pas de hiérarchie dans les ministère... Chacun agit selon l'appel et les dons reçus.

    De Paul il est dit:

    Actes 9:15 Mais le Seigneur lui dit : Va, car cet homme est un instrument que j‘ai choisi, pour porter mon nom devant les nations, devant les rois, et devant les fils d’Israël ;


    GP

    Dis-lui que les dénominations sont les "cinq vierges folles" dont parle la Bible !
    Leurs lampes sont éteintes, car l'huile issue de la Parole de Dieu -Elohim n'arrive plus, et de plus elles se sont endormies !

    cette étude nous parle des méfaits de l'ivraie !

    Satan a semé de l'ivraie dans la terre des églises et que les chrétiens qui se laissent entraîner par les courant de pensées sans les observer à la loupe de la Parole de Dieu ont mangé non seulement le blé mais aussi les graines de l'ivraie.
    Et ils sont devenus ivres, ivres de fausses doctrines et de faux enseignements.

    y a un double danger avec l'ivraie : elle pousse très bien avec le blé, se mélangeant harmonieusement avec lui de sorte qu'il est impossible de l’arracher sans arracher aussi le blé (et ainsi elle suce à son profit les éléments du sol au détriment du blé).

    Et l'autre danger. plus grand encore, est que les graines de l’ivraie sont vénéneuses et souvent mortelles, car elle produisent un effet d’ivresse qui annihile les besoins d'alimentation de sorte que le corps meurt lentement tout en étant dans une joie euphorique semblable à celle que l'abus d'alcool produit.

    Il faut du reste savoir que le nom « ivraie» vient du mot latin « ebrius » qui signifie ivre.
    Il apparait donc bien que Satan a semé de l'ivraie dans la terre des églises et que les chrétiens qui se laissent entraîner par les courant de pensées sans les observer à la loupe de la Parole de Dieu ont mangé non seulement le blé mais aussi les graines de l'ivraie.
    Et ils sont devenus ivres, ivres de fausses doctrines et de faux enseignements.

    Certes l’ivresse n'a pas été visible dès le début. Comme l’ivresse physique elle a eu d'abord les effets de joie et d'une certaine détente qui ont permis une certaine libération, libération d'autant plus bénéfique qu'elle a été accompagnée de miracles et de prodiges,
    On pourrait penser que jamais le diable ne va permettre des miracles et des prodiges qui vont manifester la puissance de Dieu en réponse et en accompagnement de sa Parole.
    C'est ne pas connaître la finesse des ruses de l'adversaire de Dieu.



    L'euphorie produite par la libération des contraintes ecclésiastiques (les églises évangéliques en ont malheureusement) a permis une plus grande foi dans la Parole de Dieu, mais une foi qui n'était pas fondée sur la volonté du Seigneur mais sur les circonstances et les besoins du moment.

    Et aussi sur les désirs d'annoncer Christ. Ce qui est louable mais a besoin d’être tempéré, car ces désirs sont exactement semblables à ceux des nouveaux « convertis » qui sont tout feu tout flamme, mais agissent très rarement avec sagesse - les pasteurs en savent quelque chose - et qui très rarement écoutent les conseils de modération qu'on leur prodigue.

    Toute découverte dans la Parole de Dieu entraîne le désir d'en faire profiter les autres.

    Voilà qui est tout naturel car le trésor n'est pas personnel.

    Mais Satan connaît la nature de l'homme, même donnée à Christ.

    Il sait qu'il reste toujours en lui une trace d'orgueil, des relents de la vieille nature que le chrétien doit maintenir crucifiée tous les jours et qu'il n'y réussit pas à chaque fois pour diverses raisons.

    Satan ne l'ignore pas et il en profite.
    La joie devient vite euphorie puis peu à peu elle devient ivresse.

    Le stade de l'euphorie est signalé par la démesure qui se manifeste dans les églises.

    Démesure dans les manifestations, dans les comportements mais aussi démesure dans l'organisation des assemblées qui deviennent vite des centres d'affaires chrétiens tant elles possèdent d'activités, qui, si elles reposent sur des fondements bibliques, n'en sont pas pour autant voulues par Dieu à qui on impose le plus souvent les décisions prises, malgré une apparence de recherche de sa Face.

    Ceci est d'autant plus visible que les églises se copient les unes les autres et se sentent entraînées à faire de même.

    Tout cela est du à l’ivraie dont on a avalé les graines.

    Les chrétiens ont perdu le sens de l’analyse par le Saint Esprit au profit de l'analyse par le résultat.

    Même si dans les Épitres il arrive du reste assez souvent qu'un résultat négatif soit la promesse d'une moisson par la suite. Il n'est, pour s'en convaincre, qu'à regarder les résultats de l'œuvre de Christ parmi les Siens. Échec total le Vendredi Saint mais triomphe après la Pentecôte.

    Et c'est arrivé maintes fois dans l'histoire de l'Église.

    Les enseignements qui sont donnés de nos jours – et ce depuis de nombreuses années - ont tous une base biblique mais n'ont pas de fondement biblique.
    Il y a une différence de sens entre les mots « base » et « fondement » :
    La base est le point de départ et le fondement est ce qui vient du fond. (Je résume).

    Les ténors qui professent un grand mouvement de retour de milliers d’âmes à Dieu avant la venue de Christ pour enlever son Église sont certes des hommes qui publient l'Évangile mais non l'Évangile profond où ils ne peuvent aller, car ils sont ivres ivres de succès, ivres de grands mouvements, ivres de grands rassemblements, ivres de manifestations et donc de bruits, ivres de résultats.
    Tout ce qui n'est pas cette ivresse mais sobriété est classé comme faiblesse, timidité, manque de foi, manque de vision, opposition même.

     GP de NICE

    « Chat alors ! ;))* PROPHETISME * »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 12 Août 2012 à 06:25

    Mon commentaire :

    "L' Eglise du Seigneur est bâtie sur(" le fondement ")des Apôtres " Apoc 21.14 La muraille de la ville avait douze fondements, et sur eux les douze noms des douze apôtres de l'agneau. "c'est a dire SUR l'ensemble de la TORAH   ET DE LA BRIT HADASHA.

    "APOC 21 V 10Et il me transporta en esprit sur une grande et haute montagne. Et il me montra la ville sainte, Jérusalem, qui descendait du ciel d'auprès de Dieu, ayant la gloire de Dieu.
        11Son éclat était semblable à celui d'une pierre très précieuse, d'une pierre de jaspe transparente comme du cristal.
        12Elle avait une grande et haute muraille. Elle avait douze portes, et sur les portes douze anges, et des noms écrits, ceux des douze tribus des fils d'Israël:
        13à l'orient trois portes, au nord trois portes, au midi trois portes, et à l'occident trois portes.
        14La muraille de la ville avait douze fondements, et sur eux les douze noms des douze apôtres de l'agneau."

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter