• Le Shabbat et ses origines

    Chabbat
    Le chabbat ou shabbat ou shabbes en yiddish est le jour de repos assigné au septième jour — le chiffre 7 se dit cheva en hébreu —

    Le chabbat ou shabbat (hébreu : ??? - abstention) ou shabbes en yiddish est le jour de repos assigné au septième jour — le chiffre 7 se dit cheva en hébreu — de la semaine juive, qui débute le dimanche.
    Il est observé, du vendredi avant le coucher du soleil au samedi après la sortie des étoiles, par énormément de juifs, indépendamment de leur degré de pratique. Il existe des tableaux (lou'hot) des heures dites distribuées dans la majorité des communautés.

    «Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier. Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage. Mais le septième jour est le jour du repos de l'Éternel, ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni l'étranger qui est dans tes portes. Car en six jours l'Éternel a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui y est contenu, et il s'est reposé le septième jour : c'est pourquoi l'Éternel a béni le jour du repos et l'a sanctifié.» --Ex. 20 :8-11»

    Le chabbat est aussi jour chômé officiel en Israël, et outre les magasins, les transports publics ne fonctionnent pas.

    Le mot a donné «sabbat» en français, «sabbath» en anglais, «sabt» (?????) en arabe, «chabat» (?????) en arménien, «sábado» en espagnol, et «ŝabato» en espéranto.

    De façon plus indirecte, «samedi» en est dérivé à partir de «sambe-di» en vieux français, mais aussi «Samstag», «samedi» en allemand, à travers le gothique, sambaz-tac puis samez-tac.

    Le concept d'«année sabbatique» y est aussi associé, quoique le concept dérive aussi du concept juif de l'année de jachère chemitta.

    La racine bilitère[1] de chabbat est shev (??), d'où lashevet (????), s'asseoir. Shabbat, quoique fréquemment rendu par «repos», veut dire «abstention (du travail)», «cessation», qui comporte une nuance de repos, mais pas obligatoirement, comme dans shevita, qui veut dire «(faire la) grève» -- c'est une abstention active et voulue. Par contre, il n'y a pas de rapport (immédiat) entre chabbat (??????) et cheva (??????).
    Yom chabbat ne veut dire par conséquent pas «le septième jour», qui se dit yom hachevii (???? ????????????), mais «le jour d'abstention», même s'il tombe le septième jour de chaque semaine.

    Ceci répond d'autre part à la question théologique pourquoi Dieu, néenmoins reconnu comme omnipotent se serait reposé. Selon la religion, l'abstention des activités quotidiennes humaines est pour l'homme l'occasion de se reposer, et de régénérer son âme.

    Institution biblique du chabbat

    Le chabbat trouve son origine dans la création du monde, début du livre référence du judaïsme.

    Genèse 2 :2-3 : Dieu acheva au septième jour Son œuvre, qu'il avait faite, et Il S'abstint au septième jour de toute son œuvre, qu'il avait faite.
    Et Dieu bénit le septième jour, et Il le sanctifia, car en ce jour, Il S'abstint de toute Son œuvre qu'il avait créée en la faisant.

    L'observance du chabbat est mentionnée en de nombreuses occurrences dans la Torah, les plus notables étant Exode 20 :8-11 et Deutéronome 5 :12-15.

    Exode 20 :8-10
    Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier.
    Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage.
    Mais le septième jour est le jour du repos de l'Éternel, ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni l'étranger qui est dans tes portes.
    Car en six jours l'Éternel a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui y est contenu, et Il s'est reposé le septième jour : c'est pourquoi l'Éternel a béni le jour du repos et l'a sanctifié.


    Le Shabbat est présenté ici comme un trait d'union entre l'humain et le divin, créature et Créateur, marquant les deux rythmes, les synchronisant, chacun à son échelle. «Soyez saints comme je suis Saint»


    Deutéronome 5 :12-15
    Observe le jour du repos, pour le sanctifier, comme l'Éternel, ton Dieu, te l'a ordonné.
    Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage.
    Mais le septième jour est le jour du repos de l'Éternel, ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bœuf, ni ton âne, ni aucune de tes bêtes, ni l'étranger qui est dans tes portes, pour que ton serviteur et ta servante se reposent comme toi.
    Tu te souviendras que tu as été esclave au pays d'Égypte, et que l'Éternel, ton Dieu, t'en a fait sortir à main forte ainsi qu'à bras étendu : c'est pourquoi l'Éternel, ton Dieu, t'a ordonné d'observer le jour du repos.

    Le chabbat n'est pas uniquement le tribut à «Dieu le créateur» (Elohim), il est aussi celui à «Dieu le Sauveur» (YHWH), qui exige l'abolition des barrières non seulement professionnelles mais également sociales en ce jour. Cependant, mais aussi le rappelle le Shema Israël, YHWH est Elohim, il est unique.

    Il existe d'autres occurrences importantes à Ex. 31 :12-37, Ex. 35 :2-3, Lev. 19 :3, Lev. 19 :30, Lev. 23 :3, et Nu. 28 :9-10.

    D'autres citations directes dans le Tanakh incluent Is. 56 :4-6, Ezéchiel (ch. 20, 22, 23) et Neh. 9 :14, sans compter les nombreuses allusions et citations dont le shabbat n'est pas le sujet central.

    Le chabbat est le principe essentiel du judaïsme. Observer le chabbat, cesser tout travail à l'approche de la nuit de vendredi soir, c'est faire publiquement la profession de foi que Dieu a créé l'Univers en partant de rien, que Son Esprit domine la matière, qu'Il Est le Maître de notre force de travail, de notre vie.

    Source : Choulhan Aroukh abrégé du Grand Rabbin Ernest Weill, cité par Joseph-Elie Charbit, in Siddour Pata'h Eliyahou
    •  
    « POURQUOI traduire le nom de Yeshua ?Shabbat, Shalom mes bien aimés »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter