• Israël -Pierre D'achoppement

    Israël -Pierre D'achoppement ISRAËL – PIERRE D’ACHOPPEMENT
    Notre temps est aussi à la
    distinction. Que l’on soit
    d’accord ou non, Israël vu
    en tant que nation reste la
    pierre d’achoppement pour
    beaucoup parmi le christianisme.
    Les différentes instances,
    petites ou grandes
    (tout comme les individus)
    se réclamant de la révélation
    biblique seront retranchées
    ou affermies sur
    l’olivier de l’Alliance en
    Yéshoua (Romains 11) au
    regard de leur position visà-
    vis d’Israël. Si nous avons
    le Messie en nous et nous
    en Lui, si notre vie est par
    Sa grâce transformée, alors
    nous sommes intimement
    liés au nom d’Israël, et cela
    ce sont le Souffle et la Parole
    qui nous le confirment.
    A ce titre, le Seigneur nous
    donne un « coeur pour
    Israël ». Si nous avons des
    états d’âme à ce sujet, alors
    nous avons des questions
    fondamentales à nous poser
    concernant notre foi !
    On ne peut favoriser ou
    courtiser les ennemis déclarés
    d’Israël sous le prétexte
    d’un humanisme fallacieux,
    construit de mensonges, et
    se prétendre église du D.ieu
    d’Israël. A moins que le
    « Dieu » invoqué ne soit
    pas celui de la révélation
    biblique mais un « substitut
    de Dieu », fabriqué selon un
    modèle se conformant à
    nos propres opinions, opinions
    faites de fables doctrinaires
    « caressant les
    oreilles » (2 Ti. 4 :3)
    Nostalgie
    Les plus anciens de nos
    lecteurs se souviennent de
    l’époque du rétablissement
    de l’État d’Israël en 1948, et
    de l’enthousiasme que cet
    évènement a suscité dans
    le monde chrétien de
    l’après guerre. C’est avec
    une certaine nostalgie que
    nous nous remémorons ces
    années où les « chrétiens »
    semblaient, sans ombre,
    s’associer au nom d’Israël
    et à leurs frères juifs, louant
    D.ieu d’avoir vécu une si
    grande réalisation prophétique.
    Songeons que
    quelques années auparavant
    personne n’aurait pensé
    que « les Juifs » allaient
    être délivrés de
    l’extermination et de plus
    créer un État ! C’était extraordinaire.
    Les prophéties,
    dont certains doutaient en
    leur conférant une explication
    toute spirituelle,
    s’accomplissaient de façon
    bien concrète, en dépit de
    toute attente et de toute
    logique !
    Excepté une frange de la
    nomenclature de certaines
    églises et de certains intellectuels
    et politiciens, Israël
    n’éveillait qu’exaltation et
    louanges adressées à
    D.ieu. Si les pays arabes
    avoisinants furent instantanément
    leurs ennemis sans
    condition, ce n’était pas
    pour autant la position extrême
    et malveillante de
    toutes les nations musulmanes
    et moins encore
    celle des individus. Mais
    cette génération est aujourd’hui
    vieille ou disparue
    … Une autre génération
    s’est levée. Une génération
    éduquée dans la haine au
    nom d’un « Dieu » et d’une
    idéologie religieuse hégémonique,
    et par ailleurs une
    autre génération élevée
    dans le confort égocentrique
    où seuls quelques
    vestiges de valeurs humanitaires
    font figure d’objectif
    divin, ayant l’apparence de
    la piété mais en rejetant ce
    qui en fait la force …
    « Vous avez toujours les
    pauvres avec vous, mais
    vous ne m’avez pas toujours.
    » (Jn. 12:8 NEG)
    L’enthousiasme, qui accompagne
    les grands jours
    de libération comme à la
    sortie d’Égypte sous Moïse,
    a en quelques années fait
    place aux murmures, au
    « lachon hara » (mauvaise
    langue), à la rébellion
    contre le fait même de
    l’existence de l’État d’Israël,
    exactement comme au désert
    ! Retournons en
    Égypte, disent les uns (Europe,
    Amérique) ; jetons-les
    à la mer, disent les autres
    … Cet Israël là n’a aucun
    sens, aucun avenir ! Et le
    doute, la confusion et
    l’opposition s’installent dans
    le peuple de D.ieu … Qu’il
    soit aujourd’hui Juif ou
    croyant des nations, le
    comportement est le même
    qu’au désert à la sortie
    d’Égypte ! En trois mille
    cinq cent ans, avons-nous
    appris quelque chose ? Il
    semblerait que non. Alors
    que la prophétie s’accomplit
    devant nos yeux, beaucoup
    ne veulent pas la voir et la
    conspuent …
    Avertir
    Nous avons le privilège
    d’avoir l’Écriture à notre
    disposition, ce ne fut pas le
    cas de toutes les générations
    précédentes. De plus,
    nous vivons des temps pour
    lesquels nous sommes
    avertis, donc responsables.
    Avertis nous le sommes,
    mais cela n’empêche pas
    des leaders d’assemblées
    d’objecter que « ce qui se
    passe au Proche-Orient n’a
    rien à voir avec les prophéties.
    Ceux qui expliquent les
    évènements proche orientaux
    dans le monde par les
    prophéties ne font que semer
    le trouble dans le
    Corps du Christ, nous
    n’avons pas de raison de
    nous intéresser à ces dires.
    Par charité, occupons-nous
    plutôt du sort des peuples
    opprimés … Voyez le malheur
    des palestiniens …».
    Dont acte !
    Néanmoins, si la sentinelle
    ne donne pas l’alarme par
    un son clair de trompette,
    elle reste redevable du
    sang de ceux qu’elle doit
    avertir. Mais s’ils ne se laissent
    pas avertir, malgré le
    son clair de la trompette, la
    sentinelle est quitte, elle a
    fait son travail. C’est aussi
    pour cela que notre génération
    sera plus sévèrement
    jugée.
    « Fils de l’homme, parle aux
    enfants de ton peuple, et
    dis-leur : Lorsque je fais
    venir l’épée sur un pays, et
    que le peuple du pays
    prend dans son sein un
    homme et l’établit comme
    sentinelle, si cet homme
    voit venir l’épée sur le pays,
    sonne de la trompette, et
    avertit le peuple, et si celui
    qui entend le son de la
    trompette ne se laisse pas
    avertir, et que l’épée vienne
    le surprendre, son sang
    sera sur sa tête. Il a entendu
    le son de la trompette, et
    il ne s’est pas laissé avertir,
    son sang sera sur lui ; s’il
    se laisse avertir, il sauvera
    son âme. Si la sentinelle
    voit venir l’épée, et ne
    sonne pas de la trompette,
    si le peuple n’est pas averti,
    et que l’épée vienne enlever
    à quelqu’un la vie, celui-ci
    périra à cause de son iniquité,
    mais je redemanderai
    son sang à la sentinelle. Et
    toi, fils de l’homme, je t’ai
    établi comme sentinelle sur
    la maison d’Israël. Tu dois
    écouter la parole qui sort de
    ma bouche, et les avertir de
    ma part. » (Ez. 33:2-7 NEG)
    L’« esprit »d’Amaleq
    Il ne manque pas de commentaires
    pour nous rappeler
    que les prédateurs
    d’Israël sont spirituellement
    liés à « Amaleq ».
    “Rappelle-toi ce que t’a fait
    Amaleq quand vous étiez
    en chemin à votre sortie
    d’Égypte. Il vint à ta rencontre
    sur le chemin et, par
    derrière, après ton passage,
    il attaqua les éclopés ;
    quand tu étais las et exténué,
    il n’eut pas crainte de
    Dieu.” (De. 25:17-18 Jer)
    « Il dit : puisqu’une main
    contre le trône de Yah,
    guerre de hvhy contre Amaleq
    de génération en génération
    » (Exode 17 :16 mot
    à mot)
    Amaleq, ennemi juré
    d’Israël dès son départ
    d’Égypte, présente la détestable
    caractéristique de
    n’avoir aucune crainte du
    Vrai D.ieu, et de s’attaquer
    en priorité à ceux qui sont
    sans défense. Cela ne nous
    rappelle-t-il pas quelques
    actualités toutes aussi détestables
    ? Cela ne nous
    rappelle-t-il pas également
    les méthodes bolchéviques
    et nazies à l’égard des Juifs
    ou aussi de certains chrétiens
    ?
    De grands empires se sont
    levés sur Terre, puis ont
    disparu. Tous ont-ils été
    ennemis jurés d’Israël ?
    Non. Certains reconnurent
    la suprématie du D.ieu
    d’Israël, tout en occupant le
    territoire d’Israël et en administrant
    sa population,
    dont les élites étaient déportées
    … Toutefois leur
    intention n’était pas « méchante
    » à l’égard du
    peuple de D.ieu. Cette position
    honorable et respectueuse
    ne fut pas celle, par
    exemple, du IIIe Reich nazi
    … et de leurs collaborateurs
    ou d’autres encore.
    L’illustration de la réitération
    ou de la régénération de
    l’ « esprit » d’Amaleq reste
    bibliquement démontrée
    dans le livre d’Esther par le
    personnage d’Haman.
    Pourquoi ? Car insidieusement
    il mettait en place un
    stratagème d’extermination
    des Juifs exilés dans
    l’Empire perse.
    « Le roi ôta son anneau de
    la main, et le remit à Haman,
    fils d’Hammedatha,
    l’Agaguite, ennemi des
    Juifs. » (Es. 3:10 NEG)
    La belle affaire ! Pourrons
    dire quelques brillants cerveaux
    : ce ne serait pas la
    première fois qu’une ethnie
    soit gommée de la planète !
    Effectivement, cela signifie
    que l’importance du phénomène
    « Amaleq » et de
    ses descendants spirituels
    se situe au-delà de leur
    volonté génocidaire. Il se
    situe dans la volonté insensée
    d’atteindre le
    « trône de Yah » par la
    guerre, guerre
    d’extermination de tous
    ceux qui, par leur seule
    existence, témoignent du
    Seul Vrai D.ieu : le D.ieu
    d’Israël et de son Messie, le
    Fils de Sa gloire, Yéshoua.
    Dans cette guerre, la Parole
    (la Bible) doit être discréditée,
    détruite, et ses prophéties
    taxées de supercheries
    … Pour cela il faut détruire
    le peuple du Vrai D.ieu et
    tout ce qui peut y faire allusion,
    car si le peuple est
    détruit, alors la Révélation
    du D.ieu d’Israël ne tient
    plus ! A travers Israël, c’est
    D.ieu Lui-même qu’ils veulent
    atteindre. Tel est le
    combat d’Amaleq. Soyons
    complets : ceux du christianisme
    qui affirment que les
    prophéties intéressant
    Israël sont obsolètes sont
    les alliés d’Amaleq sur le
    plan spirituel doctrinaire.
    Les « Amaleq » n’auront de
    cesse de détruire le tout
    Israël, dans toutes les expressions
    du nom
    « Israël ». C’est-à-dire :
    Israël en tant que nation
    dans le concept des nations
    ; Israël en tant que
    peuple génétique ; Israël
    Qéhiylah en tant que peuple
    de la foi ; Israël en tant que
    rassemblement des deux
    maisons d’Israël, Juda et
    Éphraïm, et leurs frères des
    nations par la greffe en
    Yéshoua. Voila l’objectif de
    « l’esprit d’Amaleq » et cet
    esprit se nomme : Satan.
    Car qui d’autre dans le domaine
    spirituel lève la main
    contre le « trône de
    Yah » sinon le Satan et ses
    troupes. Ceux qui sont en
    collusion avec l’ « esprit »
    d’Amaleq sont donc ses
    imitateurs, ses serviteurs
    ….
    Tous ceux qui poursuivent
    ce but, directement ou hypocritement
    ou par séduction
    à cause du mensonge,
    se rangent sous la bannière
    ô combien dramatique des
    Amaleq !
    « hvhy dit à Moshéh : Écris
    cela pour mémoire dans un
    livre, et mets dans les
    oreilles de Yéhoshoua (Josué)
    que d’effacement
    J’effacerai le souvenir
    d’Amaleq de dessous les
    cieux. » (Ex. 17:14 mot à
    mot)
    La sentence du D.ieu Tout
    Puissant est sans appel à
    l’égard d’Amaleq et de tous
    ceux soumis au même
    « esprit » à travers tous les
    siècles.
    « O Dieu, ne reste pas
    dans le silence ! Ne te tais
    pas, et ne te repose pas, ô
    Dieu ! Car voici, tes ennemis
    s’agitent, Ceux qui te
    haïssent lèvent la tête. Ils
    forment contre ton peuple
    des projets pleins de ruse,
    Et ils délibèrent contre ceux
    que tu protèges. Venez,
    disent-ils, exterminonsles
    du milieu des nations,
    et qu’on ne se souvienne
    plus du nom d’Israël ! Ils
    se concertent tous d’un
    même coeur. Ils font une
    alliance contre toi, les
    tentes d’Édom et les Ismaélites
    (…) Amaleq, les Philistins
    (Gaza) avec les habitants
    de Tyr (sud Liban),
    l’Assyrie aussi se joint à
    eux, elle prête son bras aux
    enfants de Lot … Traite-les
    comme Madian, comme
    Sisera (…) ! Car ils disent :
    emparons-nous des demeures
    de Dieu ! (…)
    Couvre leur face
    d’ignominie, afin qu’ils cherchent
    ton nom, ô hvhy ! (….)
    Qu’ils sachent que toi seul,
    dont le nom est hvhy, Tu es
    le Très Haut sur toute la
    terre !” (Ps. 83:1-18 NEG)
    Ce psaume d’Assaph est
    d’une modernité stupéfiante.
    Que ceux qui ne
    veulent pas le reconnaitre
    fassent au moins acte de
    réflexion. Il est encore
    temps de prendre conscience
    des réalités prophétiques
    et, dans un sursaut
    de lucidité, de s’extirper des
    filets du rusé qui nous aurait
    entrainés à mépriser, maudire
    et combattre Israël.
    Le choix, séparation
    Elles sont prestigieuses les
    dénominations chrétiennes,
    européennes comme américaines
    qui, soudainement
    depuis deux années, se
    sont clairement déclarées
    opposées à la nation
    d’Israël. Ce ne sont pas
    seulement des déclarations
    de réprobation mais de
    réels quitus aux actes et
    décisions, hostiles à Israël.
    Les boycotts de commerces
    distribuant des produits
    estampillés d’Israël ne sont
    guère dénoncés, et sembleraient
    même plébiscités en
    sourdine. Cela ne va pas
    sans nous rappeler les
    heures sombres du nazisme
    qui interdisait les
    commerces tenus par des
    Juifs, sans que les instances
    chrétiennes
    n’interviennent ! Mais de
    cette ressemblance étonnante,
    nos leaders « chrétiens
    » ne semblent pas
    s’émouvoir. Ils s’engagent
    également dans le soutien
    pratique d’actions « propalestiniennes
    » pour ne
    pas dire plutôt anti israéliennes
    ou antisionistes,
    sans évoquer le souterrain
    et viscéral antisémitisme.
    Pour mémoire, chacun peut
    s’informer de l’affaire des
    « flottilles de Gaza » et
    comprendre l’implication de
    plusieurs grands leaders
    chrétiens dans cette épopée.
    Ils se sont associés, à
    cette occasion, à des politiques
    antireligieuses et à
    d’autres corpuscules
    proches d’organisations
    terroristes. Quant à la propagande
    anti israélienne, il
    suffit de lire quelques périodiques
    et sites « dits chrétiens
    » pour être convaincu
    de leur idéologie.
    Ce constat n’est pas le fait
    uniquement des grandes
    dénominations. De sympathiques
    assemblées autonomes
    ont également opté
    pour le déni d’Israël. Il y a
    quelques temps encore,
    aucune de ces organisations
    ne s’était manifestée
    de la sorte. Que leur est-il
    soudainement arrivé pour
    exprimer tant d’antipathie à
    l’égard d’Israël ? Est-ce un
    signe supplémentaire des
    temps et avons-nous affaire
    à un tri d’ordre divin ? Nous
    pouvons le penser.
    Il n’y a rien de secret qui ne
    puisse rester caché, ainsi
    les pensées profondes des
    uns et des autres se dévoilent.
    Elles finissent toujours
    par être mises à jour. Tous
    se sentent poussés à se
    déterminer : pour ou contre
    Israël. Si nous voulons bien
    y prendre garde, ce phénomène
    est étonnant.
    Quant à ceux qui pensent
    pouvoir rester neutres (ou
    tièdes) au regard de ce sujet,
    l’avenir les obligera à
    s’engager …
    Que ce passe-t-il ? Une
    page se tourne, une autre
    page s’ouvre sur un chapitre
    qui s’appelle : la séparation
    … Le prétexte à la
    séparation : Israël. Un Israël
    cette fois bien concret -
    Israël Nation, dans le concert
    des nations - et non
    plus uniquement une ethnie
    ou une religion « juive »
    rendue coupable de tous
    les maux de la Terre.
    La «haine du Juif», cultivée
    pendant des siècles de
    christianisme et
    d’islamisme, a toujours peu
    ou prou lâché son venin et
    pollué de larges populations
    perméables aux propagandes
    abêtissantes. Son
    abomination atteignait son
    apogée à la seconde guerre
    mondiale … Et les nations
    ont dit : « plus jamais ça »
    eu égard à la Shoah que les
    autorités ne pouvaient plus
    dissimuler aux masses populaires.
    Ne rien en dire de
    moralisant et ne pas jouer à
    ceux qui ne savaient pas
    n’aurait pas été compris !
    Le « mauvais esprit » était
    chassé, pouvait-on croire.
    Mais sans repentance
    réelle, qui inclut une modification
    profonde du coeur et
    des intentions, que se
    passe-t-il ?
    Après qu’il ait pris du repos
    dans un « lieu » de silence,
    le mauvais esprit revient
    avec sept autres mauvais
    esprits plus puissants. Ils
    réinvestissent le « corps »
    nettoyé et la condition de ce
    dernier est pire que la précédente
    ! Il se fait de nouveau
    entendre avec plus de
    rage et de menace. Ainsi en
    est-il des nations séduites,
    des religions dévoyées et
    autres. Le monstre revient
    sous une nouvelle forme
    plus terrifiante.
    L’antisémitisme a mué en
    israélo-phobie et messianophobie,
    dans les milieux
    traditionnellement anti judéo-
    chrétiens mais aussi
    dans les milieux chrétiens,
    là où ces idéologies n’ont
    pas leur place. Étrangement,
    beaucoup de ceux
    qui devraient être en veille
    pour constater, pour prier
    et avertir, semblent ne rien
    voir ! D’où provient cette
    cécité, sinon d’un « esprit »
    d’aveuglement !
    “Voilà pourquoi Dieu leur
    envoie une influence qui les
    égare, qui les pousse à
    croire le mensonge, en
    sorte que soient condamnés
    tous ceux qui auront
    refusé de croire la vérité et
    pris parti pour le mal.” (2
    Th. 2:11-12 Jer)
    Cette situation n’est pas
    seulement triste, elle est
    aussi paradoxale sur le
    principe, pathétique par son
    manque de vision, désolante
    par la gravité des conséquences
    spirituelles encourues.
    Servir deux maîtres
    “Nul ne peut servir deux
    maîtres. Car ou il haïra l’un
    et aimera l’autre, ou il
    s’attachera à l’un et méprisera
    l’autre. Vous ne pouvez
    servir Dieu et Mammon.”
    (Mt. 6:24 NEG)
    Qu’il s’agisse de l’idéologie
    de la richesse, ou du pouvoir,
    ou de doctrine, ou d’un
    humanisme hors de sens,
    on ne peut dire aimer D.ieu
    et s’associer à ce type
    d’idole. On ne peut être
    soldats de D.ieu et faire
    cause commune avec Ses
    ennemis ! Non que nous
    ayons à haïr les ennemis
    hommes, mais nous
    n’avons certainement pas à
    embrasser leur cause. Si
    nous partageons moralement
    ou activement une de
    ces idéologies, alors nous
    nous retrouverons irrémédiablement
    en opposition à
    la vérité. Une loi supérieure
    nous mettra tôt ou tard dans
    le giron des ennemis
    d’Israël.
    L’Histoire nous apprend
    beaucoup, si toutefois une
    saine curiosité nous pousse
    à en tenir compte. Revenons
    momentanément à la
    seconde guerre mondiale.
    Dans la période troublée
    des années trente, tout en
    soupçonnant le danger du
    nazisme montant, beaucoup
    se tranquillisaient en
    disant : tous les nazis ne
    sont pas des extrémistes,
    nous pouvons sans doute
    discuter avec eux, et assurer
    la paix. Le problème des
    Juifs ne nous regarde pas,
    et d’ailleurs peut-être que
    les nazis ont raison à leur
    égard ! Voyez Daladier et
    Chamberlain. Ils ont signé
    la paix avec Monsieur Hitler
    … Tout va bien …
    Non, le nazisme modéré
    n’existait pas, il n’y avait
    qu’un nazisme qui dans son
    livre de référence affichait
    très clairement ses intentions.
    Un nazisme qui manoeuvrait
    diplomatiquement
    pour endormir le monde et
    ses prochaines victimes. Le
    grand dommage est que de
    nombreux « croyants » se
    sont laissés prendre au
    piège, par ignorance, par
    naïveté, par insouciance,
    mais aussi par idéologie et
    collaboration ou encore par
    peur. Nous ne jugeons personne,
    nous établissons
    seulement un constat
    d’Histoire.
    Qu’en est-il de nos jours ?
    Nous laissons chacun comprendre
    que si certains acteurs
    ont changé, le scénario
    est le même qu’il y a 70
    ans, à un niveau dépassant
    cette fois le seul fait d’un
    pays comme l’Allemagne.
    Cette réitération est aujourd’hui
    multinationale pour
    ne pas dire mondiale, à
    quelques exceptions près.
    Greffe ou rejet ?
    Les « églises » pagano
    chrétiennes sont façonnées
    selon leurs variantes conformément
    au modèle issu
    du concile de Nicée et des
    suivants. La théologie du
    remplacement et autres
    doctrines non scripturaires
    ont flétri la Vérité, ce n’est
    pas une nouvelle information.
    Encore faut-il en tenir
    compte.
    Il est alors bien compréhensible
    que nombre d’
    « églises » rejettent la Parole
    prophétique, Parole
    prophétique qui ne fait que
    mettre en jeu Israël, et pas
    simplement Israël de coeur
    mais aussi Israël dans le
    concert des nations.
    Aujourd’hui la question du
    choix nous est posée.
    Question de foi, question de
    vision, de vérité : sommesnous
    greffés sur l’olivier
    Israël ? Sommes-nous « Yisra-
    EL », lutteurs de D.ieu ?
    Si nous sommes en Yéshoua
    Messie de D.ieu, nous
    sommes greffés de fait sur
    l’olivier franc ; cet olivier
    dont parle Paul s’appelle
    Israël. Si nous ne sommes
    pas en Yéshoua greffés sur
    Israël, mais que nous nous
    disons « croyants », nous
    sommes toujours un arbre
    sauvage se prétendant olivier
    franc. De même, si
    nous excluons de nous appeler
    Israël, c’est que nous
    refusons la greffe ! Si de
    plus nous combattons d’une
    façon ou d’une autre tout ce
    qui porte le nom d’Israël,
    nous confirmons notre rejet
    de greffe. Si nous contestons,
    sachons qu’Il n’existe
    pas de situation intermédiaire
    !
    Un croyant en lutte contre
    Israël lutte donc contre luimême.
    Quant à celui qui
    prie et se sait associé au
    nom d’Israël, il prie aussi
    pour lui-même. Ainsi, celui
    qui bénit Israël est aussitôt
    béni, mais celui qui est
    haïssant se retranche de la
    bénédiction, et cela vient de
    lui-même afin qu’il ne
    puisse accuser personne.
    C’est aussi cela la justice.
    Le nom « Israël » est devenu
    pour les temps de la fin
    une question terrible, déchirante,
    à laquelle il est difficile
    de répondre pour beaucoup
    dans le christianisme.
    Le jugement commence
    également par cette question
    embarrassante.
    Ce témoignage doit aussi
    être instruit dans les assemblées
    qui n’ont pas entendu
    clairement l’appel, un
    appel clair et réveillant
    comme le son de la trompette.
    Car il y a parmi toutes
    les assemblées des enfants
    de D.ieu qui doivent entendre
    la Vérité ; ils se détermineront
    ensuite, selon
    ce que le Seigneur aura
    semé dans leur coeur. Évidemment,
    nous ne présumons
    pas de l’accueil réservé
    aux missionnés du
    Seigneur pour parler à nos
    frères !
    Que le Seigneur envoie des
    ouvriers dans Sa moisson
    car le travail est énorme en
    cette époque de séparation,
    de distinction !

    qehila.in


    merci a  ma soeur Eliane N .pour la conversion du fichier 

    « F.A.Q..Judaïser !!!!...Oh!!! »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter