•  
    Il a été très souvent enseigné que Le Messie Yéshoua n'avait pas besoin de se faire baptiser puisqu'il n'avait jamais péché et donc qu'il le fit uniquement par obéissance.... est-ce exacte? Que représente le baptême d'eau ?
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire
  • Télécharger « mod_article60886479_50c016cbc018a.pdf » cliquer sur ce lien pour une meilleure lecture

     

    Quand un Juif se fait baptiser au nom de Yéchoua’ (Jésus),

    il ne fait que pratiquer

    un commandement biblique « 100 % Juif ».
    Le baptême est un mot Grec qui signifie
    une immersion totale sous l’eau .

    En Hébreu , cela s’appelle la t'bilah (immersion totale) dans

    un miqveh (plan d’eau, bassin).

    La Nouvelle Alliance, tout comme le baptême ou la t'bilah ont été donnés
    premièrement au peuple d'Israël, puis à toutes les Nations.
    Ainsi nous lisons dans Jérémie 31;31 : « Voici, les jours viennent, dit l’Eternel,
    où Je ferai avec la maison d’Israël et la maison de Juda une Alliance Nouvelle ».
    Dans Matthieu 10:6 il est écrit aussi « Allez plutôt vers les brebis perdues de la
    maison d’Israël ».
    Et dans Matthieu 15:24 Yéchoua’ dira « Je n’ai été envoyé qu’aux brebis
    perdues de la maison d’Israël ».
    Quelques temps avant la venue du Machiah Yéchoua' en Israël "Jean (Yohanan)

    parut, baptisant dans le désert, et prêchant le baptême de repentance, (c'est-à-
    dire la t'bila pour la téchouvah authentique, c'est-à-dire une repentance sincère et un

    retour à la Bible authentique et écrite, et non aux traditions des hommes religieux) pour
    la rémission des péchés" Marc 1:4.
    Après Sa résurrection, Yéchoua' donna le Grand Commandement d'aller parler de Lui
    au monde entier en faisant passer par la t'bila (baptême) en Son nom tous ceux qui
    viendraient à Lui. Actes 1:8 «Vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la
    Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre »
    Matthieu 28:19-20 "Allez, faites de toutes les nations des disciples, les
    baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit et enseignez-leur à
    observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les
    jours, jusqu’à la fin du monde.".
    Dans les faits, le baptême (ou la t'bilah) est une pratique juive qui a commencé bien
    avant la venue de Jésus ou même de « Jean le baptiseur » (Yohanan HaMatbil).
    En Hébreu, le mot t'bilah veut dire « immersion » tout comme le mot
    grec «baptizo» veut dire baptême ou immersion Le mot t'bilah vient du verbe lbj
    « tabal » qui signifie mouiller, tremper, plonger. Cela est clairement exprimé dans le Livre
    de II Rois 5:14 où Elisée demande à Naaman le Syrien de se "plonger" sept fois dans
    l'eau du Jourdain pour être délivré de sa lèpre.
    II Rois 5: 14 « Naaman descendit alors et se plongea lbjyw sept fois dans le
    Jourdain, selon la parole de l’homme de Dieu; et sa chair redevint comme la chair
    d’un jeune enfant, et il fut pur ».

    rhjyw Njq ren rvbk wrvb bsyw Myhlah sya rbdk Mymep ebs Ndryb lbjyw dryw

    2

    La purification dans l’eau est un symbole de purification (mais aussi de mort spirituelle et
    de résurrection en Dieu, en nouveauté de vie). « Nous avons donc été ensevelis avec
    Lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts
    par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de
    vie » . Romains 6:4
    « Cette eau était une figure du baptême, qui n’est pas la purification des
    souillures du corps, mais l’engagement d’une bonne conscience envers Dieu, et
    qui maintenant vous sauve, vous aussi, par la résurrection de Jésus-Christ »
    1Pierre 3:21

    Dans l'Ancienne Alliance déjà Isaïe (1:16) disait : "Lavez-vous, purifiez-
    vous..." et Zacharie (13:1) prophétisant pour l'avenir d'Israël : "En ce jour-là une

    source sera ouverte pour la Maison de David et les habitants de Jérusalem, pour
    le péché et l'impureté...". De même Ezéchiel (36:25) annonçant les événements à
    venir concernant Israël disait de la part de Dieu: "Je répandrai sur vous une eau pure
    et vous serez purifiés de toutes vos souillures...". Dans Nombres 31: 21 nous
    lisons « Mais c'est par l'eau de purification (dans laquelle on avait mis les cendres de
    la vache rousse) que sera purifié tout ce qui ne peut aller au feu ». Et dans
    Lévitique 11:36 « Il n’y aura que les sources et les citernes, formant des amas
    d’eaux (Mym-hwqm miqva'ot mayim) qui resteront pures (qui ne seront pas
    souillées par ce qui est impur)

    .amjy Mtlbnb egnw rwhj hyhy Mym-hwqm rwbw Nyem Ka

    Fouilles archéologiques en Israël : un
    ancien miqveh Juif. Le « miqveh » (litt. «
    masse d'eau ») est un moyen de purifier les personnes
    et les ustensiles, car les causes de l'impureté (souvent
    inévitables) sont nombreuses : contact avec un
    cadavre, accouchement, règles menstruelles,
    maladies diverses... Les fouilles archéologiques ont
    permis de retrouver à Jérusalem beaucoup de bains
    rituels pour les Juifs qui venaient au Temple avant 70
    de l’année du Messie, avant que le temple ne soit
    détruit. On en a retrouvé aussi ailleurs, par exemple
    dans la citadelle de Massada ou dans les installations
    de la communauté de Qoumrân,
    Hier comme aujourd'hui, le « miqveh», construit selon
    des normes précises, est alimenté en eau pure par
    des canalisations à la propreté impeccable. Après la guerre de 70 ap. J.-C. et la destruction du Temple,
    beaucoup de lois de purification sont tombées en désuétude mais le ''miqveh'' est resté très important. C'est
    une institution essentielle de la vie communautaire Juive. ©
    2005 S.B.E.V. et ISCAM-production
    Autours de Temple de Jérusalem, il y a 2.000
    ans, il y avait plusieurs petits bassins, des miqva'ot (pluriel
    de miqveh) pour les prêtres et les fidèles, car ils devaient se
    purifier avant d’y entrer. Il y en avait aussi près des
    synagogues partout en Israël. A Massada, à Qumran, dans le
    quartier Juif de Jérusalem on peut voir les vestiges de ces
    anciens miqva'ot. Beaucoup étaient creusés à même la roche
    et étaient alimentés par de l'eau de source ou de pluie. Ils
    étaient utilisés fréquemment dans la vie des hommes et des
    femmes d'Israël, et cela a continué de tout temps en en tous
    lieux où les Juifs ont séjourné.

    3

    Dans le premier Temple construit par Salomon, il y avait 10 bassins pour les
    purifications des holocaustes et la mer de bronze était destiné aux bains rituels.
    2 Chroniques 4:6 Il (Salomon) fit dix
    bassins, et il en plaça cinq à droite et
    cinq à gauche, pour qu’ils servissent aux
    purifications: on y lavait les diverses
    parties des holocaustes. La mer (1 Rois
    7 :23) était destinée aux bains rituels des
    sacrificateurs.
    1 Rois 7 :23 (Salomon ) fit la mer (yam)
    de fonte. Elle avait dix coudées d’un
    bord à l’autre, une forme entièrement

    ronde,
    25 Elle était posée sur douze boeufs,
    dont trois tournés vers le nord, trois
    tournés vers l’occident, trois tournés
    vers le midi, et trois tournés vers
    l’orient; la mer (yam) était sur eux, et
    toute la partie postérieure de leur corps
    était en dedans.
    38 Il fit dix bassins d’airain. Chaque
    bassin contenait quarante baths, chaque bassin avait quatre coudées, chaque bassin était
    sur l’une des dix bases.
    39 Il plaça cinq bases sur le côté droit de la maison, et cinq bases sur le côté gauche de la
    maison; et il plaça la mer du côté droit de la maison, au sud-est.
    Dans Michée 7 :19, nous pouvons lire « Il aura encore compassion de nous, Il
    mettra sous ses pieds nos iniquités; Tu jetteras au fond de la mer (yam) tous
    leurs péchés (Est-ce une figure en référence avec la vraie mer ou avec le bassin
    du Temple, appelé la mer, je penche plutôt pour la deuxième réponse)
    Lévitique 8 : 5 Moïse dit à l’assemblée: Voici ce que l’Eternel a ordonné de
    faire. 6 Moïse fit approcher Aaron et ses fils, et il les lava avec de l’eau.
    Hébreux 9:10 (Dans l’Ancienne Alliance..) il y avait diverses ablutions....(en grec
    « baptismos » ou « immersions ». Je pense que le mot abutions fait penser à un simple lavage
    du visage, des mains et des pieds, mais le mot grec est baptismo, immersion, et le mot hébreux
    pour ablution signifie, laver, purifier. Il y avait toutefois des ablutions des mains et des pieds,
    mais aussi des bains de purification ).

    * * *

    4

    Si un non-Juif désire se
    convertir au Judaïsme, il

    doit passer par la cir-
    concision et par « la

    tebilah dans le miqveh »
    (baptême) afin de mourir
    en tant que gentil, et
    naître de nouveau en tant

    que Juif Cela ne vous rap-
    pelle-t-il pas la nouvelle

    naissance en Yéchoua' ?
    Au douzième siècle, Maimonide écrivait même «Il est clair que les lois à propos de
    l'immersion dans le but de se libérer de l'impureté sont des décrets demandés par les
    Ecritures saintes... L'impureté n'est pas la boue ni la saleté que l'eau peut enlever...
    Les Sages ont dit: : Si un homme s'immerge (dans le miqveh) sans une intention
    sincère, c'est comme s'il ne s'était pas immergé, mais quelqu'un qui décide dans son
    cœur de vouloir se purifier de l'impureté qui assaillit l'âme des hommes, comme les
    mauvaises pensées, il devient pur au moment où il s'immerge, bien que rien de nouveau
    ne soit arrivé à son corps. Les Ecritures nous disent (dans le Livre d'Ezékiel 36:25) :
    "Et Je répandrai sur vous des eaux pures, et vous serez purs. Je vous purifierai de
    toutes vos impuretés et de toutes vos idoles " (DeYad, Mikva'ot 11:12).

    Aujourd’hui chez les Juifs pratiquants, le service
    d'immersion s'accomplit toujours dans un miqveh (qui
    peut être une rivière, la mer, mais surtout un bassin
    aux dimensions bien précises). L'immersion doit être
    totale, pas un seul cheveu ne doit dépasser hors de
    l'eau pour que la purification soit valide. Cette
    purification spirituelle par l’immersion dans l'eau se fait
    entre autre avant le Chabbat et Yom Kippour (le jour
    du Grand Pardon). De même, à la fin de la période de
    la menstruation, les femmes juives pratiquantes, après
    s'être lavées, doivent aller dans le miqveh pour être
    purifiées. Et si un non-Juif désire se convertir au
    Judaïsme, il doit passer par la circoncision, puis par la
    t'bilah (baptême) dans le miqveh afin de mourir en
    tant que non-Juif et naître de nouveau en tant que
    Juif. Cela ne vous rappelle-t-il pas la nouvelle
    naissance en Yéchoua' ... ?

    http://www.image-in.co.il/SHALOM/mikve.htm
    « Dans le cas de la conversion, le Talmud nous rapporte que "Dès que quelqu'un se convertit au
    judaïsme, il devient semblable a un nouveau né."
    Le Mikve est représenté ici comme une matrice maternelle qui permet un processus de renaissance.
    Ainsi celui qui se plonge dans le Mikve rentre dans le domaine de la non-vie, pour renaitre a
    nouveau a sa sortie de l'eau.
    Donc quand Jean le baptiseur « Yohanan HaMatbil » a commencé à prêcher la
    repentance et l'immersion dans les eaux du Jourdain, il n'annonçait pas une nouvelle pratique
    pour les juifs. Il ne faisait que suivre la pratique courante parmi les Juifs de la t'bila ou
    baptême. C’est sa prédication qui provoquait l’attroupement des foules et non le baptême
    comme chose nouvelle en Israël. Ce baptême pour les Juifs disciples de Yéchoua' ne fut donc
    que la continuité d'une pratique courante qui se fait désormais au nom du Messie. Ainsi quand
    un Juif vient à Yéchoua’, il reçoit le pardon de Dieu et retrouve sa place sur « son arbre »,
    l’olivier cultivé par Dieu, c’est à dire l’Israël de Dieu et la foi d’Abraham. Par contre quand un
    non-Juif vient à Yéchoua’, il est comme une branche prise d’un olivier sauvage qui est greffée
    sur l’olivier de culture, Israël. Ainsi Paul dira aux Ephésiens : « Ne perdez pas de vue votre
    ancienne condition, vous les non-Juifs ! Rappelez- vous que de naissance vous n’êtes pas
    Juifs...Souvenez-vous qu’à cette époque, lorsque vous viviez sans le Messie, vous n’aviez
    aucune part aux droits du peuple élu de Dieu, Israël, vous étiez tenus à l’écart des alliances
    basées sur les promesses faites à Israël. Vous n’aviez donc rien à attendre de l’avenir, aucun

    5

    moyen d’accéder auprès de Dieu. Vous viviez sans espérance et sans Dieu dans ce monde.
    Mais maintenant, en Yéchoua’ HaMachiah, vous qui étiez jadis éloignés, vous avez été
    rapprochés par le sang du Messie. (Ephésiens 2 : 11-13 version amplifiée).
    Et ainsi en Yéchoua’, les Juifs et les non-Juifs qui croient dans le Messie Yechoua' et
    qui sont plongés dans le miqve, ou en français le baptême, ne forment plus qu’un seul
    peuple, et ils sont égaux aux yeux de Dieu "Il n’y a aucune différence, en effet, entre
    le Juif et le Grec, puisqu’ils ont tous un même Seigneur, qui est riche pour tous
    ceux qui l’invoquent" Romains 10:12
    Je conclue en vous racontant une petite anecdote, humoristique certes, mais qui de
    par son implication au cours des siècles a engendrée tellement de drames.
    Je m'adressai à une catholique lui disant que Jésus était Juif, elle m’a répondu : « Oui
    Il était Juif, mais quand Il s’est fait baptisé, Il est devenu catholique.. !!! ».
    Une telle ignorance peut certes faire sourire mais malheureusement, combien de
    « chrétiens-de-nom », et de rabbins aussi, ont dit à un Juif qu'après son baptême en
    Yéchoua' il n'était plus Juif.
    Comment un Messie Juif venu pour sauver Son peuple Israël peut-Il
    transformer un Juif qui croit en Lui en un non-Juif ? Une telle pensée n'a pas de
    sens. En fait, c'est plutôt le contraire qui se produit, pour les non juifs...
    Et de Sion il est dit: tous y sont nés, et c’est le Très-Haut qui l’affermit. L’Eternel
    compte en inscrivant les peuples: C’est là qu’ils sont nés. Psaume 87:5
    Malheureusement, dans sa grande majorité, la Chrétienté non-Juive a perdu
    dans les faits le souvenir d'Israël, son lieu de naissance. Mais heureusement aujourd’hui
    de plus en plus de Chrétiens sincères sont reconnaissants à Dieu pour Israël, car Jésus
    Lui-même nous a dit que le salut venait par les Juifs. Aussi, par nos prières et nos actes,
    bénissons cet état d'Israël que Dieu a rendu à qui-de-droit, le peuple Juif. Aujourd'hui le
    nombre de Juifs Messianiques, qui croient en Yéchoua' ne cesse d’augmenter en Israël et
    partout dans le monde, jusqu'au jour où tout Israël soit sauvé au retour du Messie à
    Jérusalem.
    Alors je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem un
    esprit de grâce et de supplication, et ils tourneront les regards vers Moi......
    ta yla wjybhw Mynwnxtw Nx xwr Mlswry bswy lew dywd tyb-le ytkpsw
    rwkbh-le rmhk wyle rmhw dyxyh-le dpomk wyle wdpow wrqd-rsa
    Zacharie 12 :10

    Gloire à Dieu.
    Marcel Marhuenda
    Documents utilisés pour cette étude : La Bible, Ancienne et Nouvelle Alliance, le
    « Dictionnaire encyclopédique du Judaïsme », un article de Paul Ghennassia dans le
    TMPI, un article du Docteur Ruth Fleischer et des recherches sur Internet.

    Révisé le 30 janvier 2006

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique