•  

     

    rouleaéu-d'isaie- de qumran

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • L’incroyable histoire de Poutine et des Juifs

    L’incroyable histoire de Poutine et des Juifs

    La photo qui figure à la une montre Poutine racontant son histoire. Beaucoup de personnes d’entre vous n’auront jamais vu, entendu, ou lu l’histoire suivante. Une fois que vous la connaîtrez, vous ne verrez plus jamais Poutine de la même façon.

    Voilà une petite histoire, qui a eu lieu à Saint-Pétersbourg il y a environ 50 ans. Un jeune garçon non-juif grandissait dans une famille très pauvre. A cette époque, la plupart des gens vivaient dans des appartements que plusieurs familles partageaient, il y avait des chambres pour les familles et une cuisine et un salon communs pour tous.

    Ses parents n’étaient presque jamais à la maison. Il avait la chance que la famille voisine dans l’appartement commun l’invite souvent, afin de ne pas le laisser seul. Le père était professeur et l’aidait à faire ses devoirs, il le gardait par amitié pour ce jeune garçon. La famille, qui était juive, l’invitait aussi pour les repas du vendredi soir, le Shabbat. Il se souvient de la façon dont ils avaient l’habitude de prendre un vieux livre et de lire après le repas.

    A cette époque, le garçon racontait à ses parents : « Ces gens sont impressionnants. Ils ne se battent jamais entre eux. Il y a beaucoup de respect entre le mari et la femme, une belle famille émouvante. »

    Beaucoup, beaucoup plus tard, le même garçon a grandi et est devenu Premier maire adjoint de Saint-Pétersbourg. Il était question de l’ouverture d’une école juive à Saint-Pétersbourg, il y a environ 19 ans. Le maire adjoint a appris que le gouvernement de la ville ne donnait pas la permission d’ouvrir l’école, pour des raisons qu’il ignorait.

    Il s’est adressé au vice-ministre de l’éducation et lui a demandé « comment se fait-il que vous ne voulez pas donner l’autorisation d’ouvrir l’école juive ? » Il a répondu, « parce que je suis juif et tout le monde dira que c’est parce que je suis juif que j’ai permis l’ouverture de l’école. Je pensais que ce serait mieux de garder le statu quo. Il n’y a pas école juive et nous allons laisser la situation telle qu’elle est, ce sera mieux pour tout le monde. »

    Le garçon, adjoint au maire de Saint-Pétersbourg, a pris les papiers et a signé les documents lui-même. Bien qu’il n’ait pas été autorisé à signer parce qu’il n’avait aucune prérogative du ministère de l’Education, il a néanmoins signé les papiers. C’était la première école juive a ouvrir ses portes à Saint-Pétersbourg. Ce garçon était Vladimir Vladimirovitch Poutine.

    Cinquante ans plus tard, ce jeune garçon aidé par une famille juive, a marqué de son empreinte la vie juive en Russie, et il n’y a aucun doute que sa renaissance et sa réussite sont dues à la présidence de la Russie de M. Poutine. Aucun autre président dans le monde n’a fait face avec tant de force et de manière si radicale à l’antisémitisme.

    sources Europe Israël

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • - Pourquoi ce " Mur des Lamentations "à Jérusalem-?Depuis des siècles ,les Juifs ou qu'ils vivent dans le monde ,prient en se tournant en direction du temple de Jérusalem .
    Quand aux Juifs qui se trouvent sur place ,ils vont prier à l'endroit qu'ils estiment être le plus proche du lieu très saint :
    Le mur des Lamentations.
     
     Quand a moi ,
    Il y a longtemps déjà que ce mur des Lamentations m'est apparu   "comme une image"  ou plutôt comme un symbole .. un  "reste " physique du  Temple, comme étant ce "reste" faisant office de témoignage du passage du Messie souffrant venu sur cette terre, mais rejeté.. celui-la même qui a  dit : "détruisez ce Temple et en trois jour je le reléverait .."
    Oui!.. " qui  donc est celui qui est l'intermédiaire entre Elohim et les hommes ..???" Si ce n'est le Seigneur  Yeshoua lui-même !?
     
    Du Temple qui à été détruit il ne reste que ce seul vestige et pas des moindres.. 
     "Le mur des Lamentations " ..La où, des millions de personnes viennent poser leur têtes, leurs mains pour.. prier ... pleurer ..invoquer D.ieu ! ..déversant tout leur coeur, pour déposer enfin, leur prières dans les fentes et creux des pierres de ce mur millénaire qui, du coup!..  "comme à l'exemple  même de notre Seigneur Yeshoua "  devient alors ce  (réceptacle) de tant de lamentations!!!..
     
    Car c'est le Seigneur Yeshoua lui- même qui a dit en ("Matthieu 11 -28 Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos.")
     
    Le mur des Lamentations ," Est "comme" ce  porteur et passeur de ces milliers et millions de mots écrits à l'adresse du Père .."
    Oui! et de même aussi que  notre cher Seigneur Yeshoua L'Adon, à aussi porté, et porte encore et toujours nos fardeaux afin que par son oeuvre accomplie à la croix nous ayons en lui et par lui  le repos du coeur et du corps!..( Matthieu 11-28)
     
    Je ne peux bien évidemment pas m'empécher de penser a cette exhortation du Maître qui a dit de prier le Père en son Nom !?
    Et  alors donc,tous ces bouts de papiers ou sont inscrits des milliers de prières et qui sont mis à l'interieur même des espaces entre les pierres du kotel:ne vous font-ils pas penser a vous aussi encore une fois a notre Seigneur Yeshoua Hamshiah .?.?.?
     
    sur le plan historique:
    Le Mur occidental (ou Mur des lamentations) est le Mur saint des Juifs. Il est situé sur une esplanade pouvant accueillir 250 000 fidèles. C'est ici qu'eut lieu le sacrifice d'Isaac et que Salomon éleva le Temple dans lequel il déposa l'arche d'Alliance. Détruit par Nabuchodonosor, il fut reconstruit par le roi Hérode (vers 20 av. JC), puis à nouveau détruit par Titus (en 70 ap. JC). Le Mur occidental constitue le seul vestige de ce Second Temple."
     
    "Car pour ce qui est du Kotel il est le lieu le plus saint selon la religion juive et c'est aujourd'hui l'endroit le plus proche du Kodesh Ha' Kodashim (Saint des Saints), salle des premier et second temples à laquelle seul le Cohen Gadol (grand prêtre) pouvait accéder. Il existe en fait un endroit plus proche, dans le souterrain du Kotel, étant directement face au Kodesh Ha'Kodashim (où est aujourd'hui érigé le dome du Rocher). Selon la coutume, certains juifs qui vont prier au Mur occidental ou Kotel, y déposent des vœux, le plus souvent sous la forme de prière et de petits papiers pliés où sont rédigés leurs souhaits, lesquels sont ensuite glissés dans les fentes qui séparent les différentes pierres du mur."
     
    Alors après avoir lu ces références la que dire !sinon que.. "pour nous qui avons reçu le Mashiah comme sauveur ,nous savons parfaitement que le cohen Gadol ( Grand prêtre) n'est ni plus ni moins que notre Yeshoua Hamashiah qui est aussi désigné comme le grand prêtre selon l'odre de melchisédech dans différents versets surtout dans ces références ci-dessous:  

    -Tu es prêtre à jamais selon l'ordre de Melchisédech. »(Ps 110,  4   Hebreux  7, 17).

      En conclusions:
    N'avez-vous donc pas vous aussi, reçu cette vision de ce que ce mur des Lamentations est là "comme un puissant témoignage  et symbole" de la venue du Messie  à nous..  sur la terre des hommes pour nous  sauver et nous délivrer des piéges de l'ennemi de nos âmes..!?
     
    Quoi-qu'il en soit cela reste indeniable 7O ans aprés l'enlèvement du Seigneur au ciel, le Temple fut détruit !..SAUF ce mur..
     
    Ce mur n'a rien de saint en lui-même. Il est aussi un symbole du refus de la nation juive dans sa grande majorité de reconnaître Yeshua comme étant le Messie.
     
    "Ce Mur des Lamentations "  est aussi "comme une punition,ou réprimande de D.ieu" a son peuple qui à rejeté le Messie en la personne de Yeshoua " ..et pour le peuple d'Israel cette souffrance mélée de frustration est quasiment papable, tandis-que durant ce temps les juifs attendent encore le Messie... et Il va venir (c'est de plus en notre faveur que Celui-ci leur a été "provisoirement" caché, Romains 11 !)               nous avons nous les gentils été au bénéfice de ce rejet ..ne nous glorifions donc pas comme certains ( Romains 11)  mais ayons du zéle et de l'amour envers notre frère  ainée Israel car bientôt il va revenir ce fils prodigue, soyons vigilants et pleins de reconnaissance envers notre Père Céleste de nous accorder de vivre et de pouvoir partager tous les trésors de sa Sainte Parole, Torah divine a nous qui étions loin très loin..
     
    ..Cependant vous savez et nous savons qu' Elohim n'a pas dit son dernier mot et Israel a encore des promesses qui doivent reçevoir leur accomplissement, et cela ne tardera pas tant que ça!..bénissons donc toujours Israel pcq c'est la Sainte volonté de notre Père céleste, car en, faisant cela nous ne broncherons point !
    Amen! gloire a D.ieu au plus haut des cieux et Paix sur la Terre aux hommes qu'il agrée..
     
    A tous et toutes qui croyez à la Sainte Parole et à Ses Saints commandements passez un happy et très bon shabbat, avec son Shalom !
     
    Je vous laisse en compagnie d'un  frère  ainé fils d'israel qui  dit de très belles choses au travers de ce vidéo dans ce magnifique chant que je vous partage ..
     
    Grâce soit rendue a notre Père Céleste qui par sa bienveillance à permis que nous soyons  greffés sur l'olivier franc ..et que toute la gloire lui revienne dans le Saint Nom de notre  Seigneur Yeshoua Hamashiah 
     
    Célest Natali 10  Août 2012
    ref/wiki/bible/Rouah Hakodesh
     
     Israel Mon Amour
    shel Zahav
    L'Eternel te bénisse et te protège,
    Que l'Eternel fasse rayonner sa face sur toi et te sois bienveillant;Que l'Eternel dirige son regard vers toi et t'accorde la paix.
    (Nombres 6:24-26)
     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    4 commentaires
  • Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • coolcoolcoolQuesti pesci non sono quello che pensate: sono dipinti!

    clikkka clownyes qui sotto

    https://www.facebook.com/demotivateur/videos/342221876669829/UzpfSTEwMDAwNDEzNjUyMTE0MToxNDQ0ODQzOTU4OTk2ODA4/

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    La  Greffe  des  Païens

     

    Mes frères et soeurs en yéshoua hamashiah.

    Je vous mets en ligne ici un article du Rabbin Claude-Haïm Bitoun.

    Il est un peu long, mais je vais essayer de diviser en trois partis.

    Soyez bénis par ces lignes.

                                            

     La  Greffe  des  Païens

     

    INTRODUCTION

     

             Le thème que je vais aborder avec vous aujourd’hui n’est pas souvent abordé, et pourtant, Paul l’apôtre lui consacre 2 chapitres entiers dans ses épîtres, celle qu’il écrivit aux Romains et celle destinée aux Ephésiens : nous verrons plus loin les textes, il s’agit de la greffe des Gentils sur l’olivier franc, l’olivier cultivé par D.ieu.

     

             Un lien existe entre Israël, les Juifs, les païens devenus Croyants des nations et l’Eglise ou plus exactement l’Epouse.

     

    Ce lien, selon les Saintes Ecritures devrait être indestructible, établissant des relations d’amour réciproques, pourtant, c’est hélas bien souvent le contraire que l’Histoire a montré.

     

             Le problème c’est qu’en théorie l’Ecriture devrait rassembler Juifs et Croyants des nations, mais à cause d’une lecture différente des textes sacrés due aux traductions, le débat s’est instauré et l’opposition s’est installée avec comme aboutissement une totale séparation.

     

             Il me semble que l’origine du conflit soit l’élection et la vocation d’Israël, qui, selon les enseignements des Pères de l’Eglise auraient été transférées à l’Eglise, à cause, disent-ils, de la désobéissance d’Israël.

     

             Ce conflit se retrouve souvent dans l’Ecriture et oppose même des frères, on le voit avec Caïn et Abel, Jacob et Esaü, Joseph et ses frères par exemple.

     

             Nous allons essayer de « dégrossir » un peu le sujet.

     

     

    DEVELOPPEMENT

     

    1/      Les  Gentils  et la  Torah

     

    Comment les Gentils, qui sont entrés individuellement par grâce dans la Nouvelle Alliance, doivent-ils considérer la Torah ?

    Une première précision s’impose, et elle est de taille : D.ieu n’a jamais conclu d’alliance avec les Nations, et pas davantage la Nouvelle dans le sang du Messie : celle-ci a été conclue entre D.ieu et  la Maison d’Israël et la Maison de Juda, selon les propos de Jérémie.

     

             Cela signifie qu’ils doivent obéir et respecter la Torah écrite par le doigt de D.ieu, les 10 Paroles / Commandements, sans rien modifier, ni rajouter, ni enlever.

     

             De même, puisqu’il y a des Convocations Saintes de D.ieu, des Fêtes, ils se doivent de les respecter aux dates prévues par D.ieu et non pas à celles choisies par les hommes, puisqu’ils adorent, comme les Juifs, le D.ieu d’Israël, D.ieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob.

     

             Les 10 Paroles inscrites par le doigt de D.ieu sur les Tables, sont valables pour tous, Juifs ou non Juifs, et je pense en particulier à celle concernant le Jour Saint du Shabbat, dont toute la solennité et la sainteté ont été transférées à un autre jour, décidé politiquement par les hommes de leur propre autorité.

     

             Si la Torah demeure donc pour les Juifs Messianiques, les spécificités demandées aux non Juifs nécessitent de leur part changement de leur nature païenne, une véritable métamorphose, car ils sont greffés, eux, branches coupées  de l’olivier sauvage, au milieu des branches naturelles de l’olivier franc Israël, et cette greffe doit  fonctionner  « contrairement à leur nature ».

     

    Quand nous lisons le passage concernant la greffe dans l’épître de Paul aux Romains, nous comprenons que chaque croyant des nations doit apprendre ou réapprendre 2 choses :

     

    -        reconsidérer le plan de D.ieu en faveur d’Israël et donc des Juifs,

     

    -        reconsidérer comment ils ont eux été sauvés et comment ils doivent vivre leur greffe.  

     

             La bénédiction des Gens des nations dépend de leur attitude vis à vis des Juifs, c'est-à-dire selon la réussite ou l’échec de leur greffe sur cet arbre.

            

     

             **     Pour considérer ou reconsidérer le plan de D.ieu en faveur des Juifs, il faut que chaque croyant des Nations soit convaincu qu’il a un rôle à jouer et que D.ieu lui demande de jouer ce rôle.

     

    Ce rôle ou plus exactement cet intérêt que les Croyants des nations doivent manifester envers les Juifs, et tous les Juifs, doit être guidé par l’amour pour ce peuple, amour que D.ieu a mis en eux par Son Esprit.

     

    C’est pourquoi ils ne doivent plus  vivre  séparés  d’eux, indifférents, opposés,  mais  au contraire intimement liés à eux, et c’est ce que Paul appelle justement la Greffe.( Liés à eux par la torah)

     

    La Croyance des nations n’existe que par Israël qui en est sa source originelle et le croyant sincère doit vivre au service d’Israël en s’engageant réellement à ses côtés, et cet engagement est le fruit de son amour pour les pères d’Israël, Abraham, Isaac et Jacob, amour émanant du D.ieu d’Israël, semblable à celui que D.ieu Lui-même porte à Son peuple.

      

    2/      La  Greffe

     

    Y      Pour  les  non-Juifs

     

    Paul compare deux oliviers, l’un naturel, représentant le peuple d’Israël choisi par D.ieu pour être Son ambassadeur sur terre, l’autre sauvage, représentant les païens.

     

    Les branches  sauvages de  l’olivier  sauvage doivent être coupées etdéfinitivement séparées de cet arbre sauvage pour être ensuite greffées sur l’olivier franc, non pas à leur place, comme cela est inscrit dans de nombreuses traductions, mais avec elles c’est à dire au milieu d’elles, parmi elles, avec les branches naturelles déjà greffées, et cette greffe des païens doit se fairecontrairement à leur nature.

            

    Les branches sauvages vont « changer d’arbre » ce qui n’est pas le cas des branches naturelles greffées sur leur propre arbre !

            

    Jadis en Israël, et Paul se représente cette image, un olivier sauvage ne pouvait se trouver qu’en dehors des villes, il ressemblait plus à un buisson épineux, chétif et dégénérescent qu’à un arbre et son fruit, l’olive, produisait une huile impropre à la consommation.

     

    Gens des nations, sachez vous servir de la clef que D.ieu vous a donnéelors de cette citoyenneté glorieuse qu’Il vous a accordée par la Nouvelle Alliance et cette clef, c’est la greffe sur l’arbre Israël. 

     

    Déjà à l’époque de la Première Alliance, des hommes et des femmes avaient accepté le D.ieu d’Israël, le D.ieu des Juifs comme l’Unique D.ieu, Maître de l’Univers, comme l'E.ternel, le Créateur et s’étaient attachés au peuple d’Israël.

     

    Ecoutons leurs merveilleuses paroles remplis d’Esprit qu’ils adressent et qu’ils nous adressent aujourd’hui :

            

    Jéthro, beau-père de Moise,  (Exode : 18 : 10-12)

     

    « Béni soit l'E.ternel qui vous a délivrés de la main des Egyptiens et de la main de Pharaon, Qui a délivré le peuple de la main des Egyptiens !

    Je reconnais maintenant que l'E.ternel est plus grand que tous les dieux…/… Jéthro, beau père de Moïse offrit à D.ieu un holocauste et des sacrifices. Aaron et tous les anciens d’Israël vinrent participer au repas avec le beau-père de Moïse, en présence de D.ieu. »

     

    Rahab la prostituée, (Josué 2 : 11-12)

     

    « C’est l'E.ternel votre D.ieu qui est D.ieu en haut dans les cieux et en bas sur la terre. »

     

    Itaï   soldat philistin de David (2 Samuel 15 : 19…)

     

    « Itaï répondit au roi : l'E.ternel est vivant et mon Seigneur le roi est vivant ! Au lieu où sera mon Seigneur le roi, soit pour mourir, soit pour vivre, là aussi sera ton serviteur. »

     

    Darius  le roi de Perse (Daniel 6 : 25)

     

    « J’ordonne que dans toute l’étendue de mon royaume on ait de la crainte et de la frayeur pour le D.ieu de Daniel. Car Il est le D.ieu vivant et Il subsiste éternellement ; Son royaume ne sera jamais détruit et Sa domination durera jusqu’à la fin. C’est Lui Qui délivre et Qui sauve, Qui opère des signes et des prodiges dans les cieux et sur la terre. C’est Lui Qui a délivré Daniel de la puissance des lions. »

     

    Naaman le Syrien (2 Rois 5 : 15…)       

            

    « Voici, je reconnais qu’il n’y a point de D.ieu sur toute la terre si ce n’est en Israël…/… Ton  serviteur ne veut plus offrir à d’autres dieux ni holocauste ni sacrifice, il n’en offrira qu’à l'E.ternel. »

     

    Ruth la Moabite   (Ruth 1 : 16-18)

     

    L’histoire de Ruth est essentielle pour comprendre la manière dont les Gentils doivent être « greffés » sur Israël.

     

    Nous allons nous attarder sur elle, écoutons d’abord les paroles qu’elles adresse à Naomi sa belle-mère juive :

     

    « Ruth répondit : Ne me presse pas de te laisser, de retourner loin de toi ! Où tu iras j’irai, où tu demeureras je demeurerai ; ton peuple est mon peuple, et ton Dieu est mon Dieu (et non pas sera comme dans certaines traductions) ; où tu mourras je mourrai, et j’y serai enterrée. Que l’E.ternel me traite dans toute sa rigueur, si autre chose que la mort vient à me séparer de toi ! »

     

    Dans l’histoire de cette femme de Moab, D.ieu S’est servi de la défaillance d’un Juif, Elimelek, faisons un petit rappel.

     

    Elimelek était un homme influent et riche, on le sait car l’Ecriture emploie ici le mot ich caractérisant un VIP.

     

    Il lui fut demandé de rétablir un peu d’ordre pour faire face aux ravages de la famine qui sévissait et sa fortune aurait due être mise à la disposition de son peuple et des affamés en particulier.       --  LIRE  --        Ruth 1 : 1 – 2

     

    Mais il se sentit une responsabilité dont le poids lui fit peur, il ne s’estima pas à la hauteur de sa tâche : il renonça à servir son peuple, il déserta.

     

    Ne lui jetons cependant pas la pierre, combien d’entre nous avons tantôt d’une manière, tantôt d’une autre, déserté le plan divin ou la mission divine dès que la « barre » semblait trop haute ?

     

    D’un point de vue prophétique, le départ d’Elimelek de sa terre d’Israël correspond à la chute et à l’exil du peuple Juif, la galout et sa diasporah, la dispersion au milieu des nations.

     

    Ce départ, cet exil préfigure aussi toutes les souffrances et les tribulations des Juifs de la diasporah depuis 2000 ans : au milieu des nations, les Juifs étaient considérés comme des étrangers, des intrus et n’avaient quasiment aucun  droit : c’est un peu ce qu’a connu Elimelek au pays de Moab et sa mort et celle de ses 2 fils, Malhon et Kilyon symbolisent toutes les souffrances du peuple d’Israël en exil au sein des nations.

     

    Fruit du hasard divin, c’est de Bethlehem que partira Elimelek et c’est dans cette même ville que naîtra le futur Sauveur !

    Et c’est là que l'E.ternel va « entrer en jeu » et susciter une jeune fille dont le peuple était en abomination à Ses yeux : ce que fait Ruth, c’est un véritable serment de conversion au D.ieu d’Israël affirmant ainsi sa nouvelle appartenance, on pourrait dire sa propre greffe « contrairement à sa nature » au peuple Juif.

     

    Les mots hébreux utilisés dans cet échange de paroles entre Ruth et Naomi montrent la force morale, la motivation et la détermination de Ruth. 

     

    Sans la défaillance d’Elimelek le Juif, Ruth n’aurait jamais rencontré le moindre Juif, ni épousé le moindre Juif, et encore moins être à l’origine de la Royauté de la Maison de David, et donc de la lignée messianique et donc du Messie d’Israël Yeshoua !

     

    Sans le châtiment divin contre le peuple Juif et sans l’exil au milieu des nations, les nations n’auraient jamais vu de Juifs et les nations n’auraient jamais reçu de bénédiction par la connaissance du D.ieu d’Israël, et de son plan rédempteur au travers du Messie d’Israël Yeshoua !

            

    On mesure encore mieux le poids des paroles de Yeshoua :  « Le salut vient des Juifs » !

     

             C’est dans l’obscurité de la nuit ténébreuse que Ruth va aller rendre visite à Boaz le Juif et que va s’allumer la lumière de la bénédiction pour Israël d’abord et pour l’humanité toute entière ensuite.

     

             Oui, c’est presque toujours pendant les ténèbres des épreuves d’Israël que les nations vont percevoir la bénédiction.

     

    Ruth va alors prononcer ces merveilleuses paroles de force et de vérité que je vous invite à relire encore et encore afin de les faire vôtres, et je vous demande de bien les suivre sur votre Bible car certaines traductions en mettant les paroles de Ruth au futur et non au présent de l’indicatif lui enlèvent toute sa saveur, et son sens : si tel est le cas dans la vôtre, alors n’hésitez pas à barrer et corriger si besoin ! 

     

             Frères et sœurs, Ecoutez-les bien ces paroles prononcées par Ruth, qu’elles soient désormais les vôtres, Relisez-les et Gravez-les sur vos cœurs et sur vos lèvres, elles sont la clef d’une Greffe réussie selon D.ieu  

     

     « TON  PEUPLE  EST  MON  PEUPLE, TON  D.IEU  EST  MON  D.IEU » !

     

    Ces paroles  qui ont jailli des profondeurs du cœur de Ruth révèlent plusieurs sentiments :

     

    -        son attachement familial à sa belle-mère,

     

    -        son attachement familial au peuple d’Israël dont elle affirme faire partie,

     

    -        son attachement au D.ieu d’Israël et par conséquent à la Torah du D.ieu d’Israël,

     

    -                     son identification au destin d’Israël.

     

             Ruth est une vraie « greffée », on pourrait dire une authentique « Croyante des nations » !

     

    Naomi la Juive et Ruth la Moabite sont placées par D.ieu au même rang et elles jouissent du même privilège : l’histoire de Naomi et Ruth, est celle de la Nouvelle Alliance, c’est le salut des goyim avant l’heure !

     

    Semblable à Ruth, le Croyant des nations fait désormais partie intégrante de la maison d’Israël et plus rien ne l’en sépare désormais.

     

    La Torah contient 606 commandements auxquels s’ajoutent les 7 noahides, ce qui fait un total de 613.

     

    Le mot Ruth a pour guematriah le nombre 606.

     

    Ruth n’appartenait pas au peuple d’Israël et en tant que non juive elle pouvait se contenter de n’observer que les 7 lois noahides, mais en acceptant le D.ieu d’Israël, le peuple d’Israël, la Torah d’Israël, elle accepte aussi les 606 autres mitzvot : elle représente ainsi la merveilleuse image de la convertie par excellence !

     

    Le mot Ruth, à l’envers c’est Tor / Tourterelle : Israël est comparée aussi à un tourterelle comme dans le psaume 74 : 19, et ce mot Tor signifie aussi ordre.

     

    En allant à contre courant, à l’envers de son propre peuple, à l’opposé du paganisme et du désordre, Ruth remet de l’ordre dans ses choix, dans sa vie, contrairement à sa propre nature et devient un membre du âm Israël, et hérite avec son nouveau peuple de toutes les mêmes promesses divines.

     

    Elle devient une princesse et ce mot Tor signifie également un collier ouune rangée de perles.

     

    Juste avant sa déclaration d’engagement à Naomi, à son peuple et à son D.ieu, il est écrit que « Ruth s’attacha à elle » (1 : 14) : en s’attachant à Naomi la juive, Ruth recevait toutes les bénédictions et toutes les promesses divines destinées au peuple d’Israël.    

     

    « Ruth s’attacha à elle » : ici le verbe employé est le mot hébreu DEVAK /kbd qui signifie être attaché, resté attaché, être collé.

     

    En agissant comme elle l’a fait, Ruth s’est attachée, s’est collée à Naomi, c’est une action volontaire, libre et responsable, et c’est une action irréversible pour elle.

     

    Devak, c’est aussi rester fidèle et donc aimer : c’est ce qu’a fait Ruth vis-à-vis de la juive Naomi, sa belle-mère et vis à vis de tout le peuple d’Israël : le véritable amour le véritable attachement commence par un détachement, une rupture d’avec notre ancienne vie.

     

    En s’attachant à la juive Naomi et en liant son avenir et son destin à celui du peuple Juif, Ruth symbolise le véritable croyant des nations.

     

    Cet attachement de Ruth s’est produit au moment où Naomi retournait sur la terre de ses pères.

     

    Je suis convaincu que la décision de Ruth à ce moment précis est d’une grande portée prophétique : c’est maintenant que les Juifs retournent en Israël que les croyants des nations doivent véritablement prendre la Parole de D.ieu au mot et à la lettre et s’attacher à Israël !

     

    Le temps de l’Eglise des Nations est déjà achevé, il est temps de comprendre ce que Ruth a compris : «  les gens des nations doivent prendre un Juif par le pan de son vêtement et lui dire nous venons avec vous parce que nous avons appris que D.ieu est avec vous. »

     

    Ruth a anticipé ce que beaucoup de théologiens éminents aux yeux des hommes n’ont pas saisi.

                            

    Celui qui dit croire, aimer et servir le D.ieu d’Israël et le Messie d’Israël, n’a d’autre alternative que de se ranger aux côtés d’Israël pour l’aimer et le servir.

     

    Ruth avait saisi les riches bénédictions qui découleraient de son union à Naomi.

     

    Une des erreurs de l’Eglise des nations c’est l’orgueil, elle a voulu prendre la place d’Israël et s’est détachée du vrai Israël pour prétendre être le nouvel Israël !

     

    Ruth et Orpah sa sœur étaient de lignée royale car descendantes d’Eglon, roi de Moab : en abandonnant sa filiation royale terrestre, Ruth va hériter d’une filiation royale divine, puisque en épousant Boaz de la tribu de Juda elle aura pour descendance David qui vaincra le Philistin Goliath descendant d’Orpah, etYeshoua Hamashiah !

     

    En abandonnant sa famille royale pour une famille pauvre, et c’est sûrement un sacrifice, Ruth deviendra une princesse aux yeux de D.ieu Qui saura la récompenser.

     

    En persistant et signant dans sa détermination et résolution à suivre Naomi, la juive sans famille et sans richesse ni pouvoir, Ruth accède à une autre royauté bien plus grande.

     

     

    -        Orpah

     

    Si nous parlons de Ruth il nous faut dire aussi quelques mots sur Orpah, sa propre sœur.

     

    Orpah / hpru est un mot hébreu qui a pour racine le verbe ôref / [ru qui signifie s’éloigner, se détacher, tourner le dos.

     

    En tournant le dos à sa belle-mère juive et en retournant à sa culture Orpaha agi comme la plupart des croyants des nations ont agi depuis 2000 ans aboutissant à une rupture d’avec Israël et une marche spirituelle à l’opposé d’Israël : le mur était reconstruit.

     

    Un autre mot dérivé du mot Orpah c’est arafal / lpru qui signifiebrouillard, obscurité.

     

    N’est-ce pas là que se trouve l’Eglise des Nations, et le brouillard est si épais qu’elle n’avance plus sur le bon chemin.

     

    L’attitude respective de Ruth et Orpah typifie celle des Croyants des nations :

     

    -        soit la fidélité et l’amour du vrai message biblique prenant ses fondements sur une authentique greffe au sein d’Israël, ceci est l’image de Ruth,

    -        soit l’oubli voire l’opposition au message biblique pour manifester non seulement une position spirituelle en dehors de la pensée juive, mais encore un raccourci tragique dans l’obéissance aux commandements divins, attitude incarnée par Orpah.

     

    Orpah avait aussi un mari Juif mais dès que les soucis et les preuves ont commencé elle a fui et elle est retournée en arrière pour retrouver les siens, les Moabites, peuple en abomination aux yeux de l'E.ternel.

     

    Le mot Orpah contient les mêmes lettres que le mot Pharaon,   hpru  / hurp  mot qui signifie désordre, mot qui signifie une bouche mauvaise dans le sens d’une bouche qui parle de façon mauvaise.

     

    Ruth aussi appartenait à ce peuple mais en s’attachant à Israël elle a définitivement rompu avec ses origines moabites.

     

    Chaque croyant des nations doit comprendre que pour être dans le plan de D.ieu il doit non seulement s’attacher et vivre avec Israël mais encore il doit se détacher complètement d’avec sa propre origine et nature : c’est ce qu’exprime Paul dans le « contrairement à sa nature ».

     

    En rejetant Israël l’Eglise des nations est retournée à son paganisme et à ses faux dieux comme « un chien retourne à ce qu’il a vomi » ou comme « une truie lavée qui s’est vautrée dans le bourbier ».

     

    Le prince des divinités des Moabites s’appelait Kemosh (1 Rois 11 : 7), mot signifiant monstre, horreur !

     

    L’attitude d’Orpah illustre hélas trop bien l’attitude de nombreux croyants des nations : « j’aime Israël, je prie pour Israël, mais eux chez eux avec leur D.ieu et leur Moïse, et moi chez moi avec mon D.ieu et mon Jésus ».

     

    Orpah va certes embrasser sa belle-mère mais va retourner à sa propre culture chez les siens.

     

    Combien de croyants des nations agissent comme Orpah, refusant de s’engager aux côtés d’Israël et de suivre Israël spirituellement et préfèrent se dérober !

     

    Pourtant la Parole de D.ieu ne cesse de nous affirmer que les nations seront jugées en fonction de leur attitude et de leur comportement et agissements à l’égard d’Israël.             --  LIRE  --                 Joël 3 : 1-3

     

    Le Christianisme de cette Eglise-là n’est plus la Parole de D.ieu mais une doctrine humaniste universaliste.

     

    Devant l’immensité des responsabilités et de l’engagement à suivre Naomi tel que le conçoit Orpah, celle-ci refuse de franchir le pas décisif.

     

    Combien de croyants d’église sont dans la même posture !

     

    On ne peut pas rester neutre envers Israël, on ne peut plus, on ne doit plus se cacher derrière des enseignements patristiques antisémites erronés et fallacieux qui prônent la théorie de substitution.

     

    Comme Paul dirait, has veshalilah, on dirait aujourd’hui has veshalom, D.ieu n’a point rejeté Son peuple, loin de là !

     

    On va à l’église, on va à la réunion, on va au culte, on donne de l’argent qui ne correspond presque jamais à la dîme, on participe au jeûne et à la prière, on participe même aux fêtes de Noël et de Pâques, à la longue veille du jour de l’an, bref, on est ou plutôt on se croit irréprochable et aux yeux du pasteur et des autres frères et soeurs on l’est, mais…on est « à côté de la plaque », parce qu’on a répondu à aucun appel, on a aucune mission divine, on ne sait même pas ce que le Seigneur veut que l’on fasse dans Son œuvre : beaucoup ont été convertis à un système, à une église voire à un pasteur  !

     

    Quand on en est là, quand on n’adhère pas au vrai message biblique, vous comprenez aisément que prendre position pour Israël, ce n’est pas la tasse de thé d’un tel croyant, ce n’est pas sa priorité !

     

    Et pourtant oui, Israël rentre habaïtah, et c’est la priorité aujourd’hui pour les croyants des nations de se définir réellement par rapport à Israël.

     

    Mais à force de diluer le vrai message biblique, à force d’édulcorer la véritable personne du Messie Juif Yéshoua et se fabriquer un autre dieu appelé Jésus, le croyant des nations a oublié ses véritables racines juives et pêche par orgueil.

     

    A suivre .........

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    http://dieusauve.over-blog.com/article-israel-et-l-eglise-debut-64557296.html

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Voici : L’œil de arbre coupé

     

     

    Dì qualcosa su questo

     La Natura ( elohim) Parla.Ha parlato, che capiamo (?) noi umani "In fine".



    "Hai preparato tutto con misura, numero e peso"

    (sapienza, 11:20)

    L’esistenza del numero nell’universo da sola dimostrerebbe quella dell’intelligenza suprema, perché
    «l’intelligenza si dimostra all’intelligenza solo con il numero»,
    dall’ordine che «è solo il numero ordinato», e dalla simmetria che «è solo l’ordine sommario e comparato».
    Dio ci ha dato il numero per separarci dalla animalità in ordine immateriale,
    come l’uso del fuoco ci separa nell’ordine fisico;
    «ed è per il numero che si dimostra a noi, come è per il numero che l’uomo si dimostra al suo simile».
    Senza numero non c’è scienza, né arte, né parola.
    Grazie ad esso il grido diventa canto, il suono riceve il ritmo, il salto è ballo,
    la forza si chiama dinamica e le tracce sono figure».
    «Tutti gli esseri sono lettere il cui incontro forma un discorso che prova Dio... »
    Joseph de maistre

     

     

    Dites quelque-chose à propos de ceci

     

    Hoooooooooo  shockedwouahhhhhhhh cool


    La Nature ( Elohim) Parle.Elle à parlé,que comprenons nous (?) nous humains "In fine".

     

    "Tu as tout disposé avec mesure, nombre et poids"

    (Sagesse,11:20)

    L'existence du nombre dans l'univers prouverait à elle seule celle de l'intelligence suprême, car 
    « l'intelligence ne se prouve à l'intelligence que par le nombre », 
    par l'ordre qui « n'est que le nombre ordonné », et par la symétrie qui « n'est que l'ordre aperçu et comparé ». 
    Dieu nous a donné le nombre pour nous séparer de l'animalité dans l''ordre immatériel,
    comme l'usage du feu nous en sépare dans l'ordre physique; 
    « et c'est par le nombre qu'il se prouve à nous, comme c'est par le nombre que l'homme se prouve à son semblable ». 
    Sans nombre il n'y a ni science, ni art, ni parole. 
    Grâce à lui « le cri devient chant, le bruit reçoit le rythme, le saut est danse,
    la force s'appelle dynamique et les traces sont des figures ». 
    « Tous les êtres sont des lettres dont la réunion forme un discours qui prouve Dieu... »
    Joseph de Maistre

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Exode chapitre 20 verset 17

     

    OSTY

     

    LIENART

     

    CRAMPON 1905

    Tu ne convoiteras pas la maison de ton prochain; tu ne convoiteras pas la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne, ni rien de ce qui est à ton prochain.

     

    Tu ne convoiteras pas la maison de ton prochain. Tu ne convoiteras pas la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne, ni rien de ce qui appartient à ton prochain.

     

    Tu ne convoiteras point la maison Lie ton prochain; tu ne convoiteras point la femme de ton prochain, ni son serviteur ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne ni rien de ce qui lui appartient.

     

    Deutéronome chapitre 5 verset 21

    OSTY

     

    LIENART

     

    CRAMPON 1905

    Et tu ne convoiteras pas la femme de ton prochain; et tu ne désireras pas la maison de ton prochain, son champ, ni son serviteur, ni sa servante, son bœuf, ni son âne, ni rien de ce qui est à ton prochain.

     

    Tu ne convoiteras pas la femme de ton prochain, et tu n'envieras pas sa maison, ni son champ, ni son serviteur, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne, ni rien de ce qui appartient à ton prochain.

     

    Tu ne convoiteras point la femme de toit prochain. Tu n'envieras point sa maison, ni soit champ, ni soit Serviteur, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne, m rien de ce qui appartient à ton prochain.

     

    COMMENTAIRES 

     

    Ce commandement est unique, car aucune législation au monde n’a encore émis une loi qui condamne les mauvais désirs ou les projets néfastes, qu'une personne peut cultiver ou élaborer dans son cœur. Cet ordre condamne le désir d’intention, c’est à dire la préparation avant le passage à l’acte, en d’autres termes les projets conçus ou mis en place dans la pensée d’un individu pour s’approprier ce qui ne lui appartient pas. 

     

    Le commandement avant le commandement

     

    « Les projets mis en œuvre par la personne pour déposséder quelqu’un d’un droit » n’est-ce pas le processus premier qui a conduit nos premiers parents droit au péché en piétinant la souveraineté de Dieu ? Ainsi se trouve confirmée notre constatation précédente, le Décalogue nous invite à la réflexion sur les événements du jardin d’Eden, en reprenant dans un sens inverse le développement des événements qui ont conduit un homme et une femme à se détourner de Dieu et à briser les relations d’alliance qu’ils entretenaient avec lui. 

    Il est également possible de tirer cette conclusion : les principes contenus dans les Dix Paroles montrent le chemin qui mène à Dieu, un peu comme l'invitation qui fut lancée à Moïse "monte vers moi" (Ex 24:12; Deut 10:1) et qui désigne une élévation ou une position de faveur (Prov 25:7; Luc 14:10). Or, l'événement nous enseigne également, que la présence de Dieu est ce qui procure la vie. Car quoique Moïse a jeûné, sa vigueur ne s'était pas altérée. L'éloignement du Divin, ce qui est comparable à cacher sa face (Ps 104:29), est ce qui conduit à la mort. A ce sujet les Saintes Écritures montrent combien Dieu est loin des méchants, pour qui il n'y a aucune espérance de vie éternelle (Ps 119:155).

    Ainsi, la convoitise de notre premier père Adam fut la porte ouverte à  l'éloignement spirituel. Le chemin emprunté l'a conduit par des étapes successives qui ont été  : idolâtrie, adultère spirituel, vol,  infidélité,  calomniateur, sacrilège, mensonge, meurtre, et déshonneur. Cela n'est pas sans parallèle avec la déclaration de l'apôtre Paul qui, parlant du désir immodéré d'une chose (ici l'argent), déclare que c'est la racine de toutes sortes de choses mauvaises (1Tim 6:10).

    Le principe de la loi mosaïque inclus dans la loi chrétienne 

    Et, finalement, dans le dernier commandement: « Tu ne convoiteras point » ou « ne désireras pas égoïstement » ce qui appartient à ton prochain, se trouve inclus le principe suivant: «Garde ton cœur plus que toute autre chose, car de lui viennent les sources de la vie» (Prov 4 :23).

    C'est pourquoi Jésus a dit: « C'est du cœur que viennent les mauvaises pensées, les meurtres, les adultères, les impudicités, les vols, les faux témoignages, les calomnies» (Mat. 15: 19). Si nous gardons notre cœur, nous serons les premiers à rendre l’honneur aux autres au lieu de le convoiter (1 Cor. 10: 24; Phil. 2 : 4; Rom. 12: 10).

     

     


    Étude et commentaires du Livre Sacré  

    10ième commandement

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Les Tissus dans La Torah



    Deutéronome 22:11
    Tu ne porteras point un vêtement tissé de diverses espèces de fils, de laine et de lin réunis ensemble.


    Pourquoi L'Eternel Dieu interdit-Il le mélange de tissus différents ?

    Tout d'abord, on sait que le Lin est un tissu qui ne fait pas transpirer contrairement à la laine, le lin est un peu comme le coton en plus rigide.

    Au temps de Yéshoua (Jésus) le Machiach (Messie) d'Israel, la laine et le lin constituaient la base de la confection textile Juive alors que la soie et le coton bien que connus, ne sont presque pas mentionnés. Le lin domestique était produit en Galilée et la laine était filée dans la Judée.

    L'Eternel Dieu dit : Tu ne porteras point un vêtement tissé de diverses espèces de fils avant de préciser :de laine et de lin réunis ensemble.

    Mais peut-être que cette précision est faite, tout simplement car la laine et le lin étaient les tissus connus et utilisés pour servir d'exemple.

    Tu ne porteras point un vêtement tissé de diverses espèces de fils

    Ensuite L'Eternel Dieu fait une généralité dans le Lévitique sans citer la laine et le lin :

    Lévitiques 19:19
    Observez mes décrets: n'accouple point tes bêtes d'espèce différente; ne sème point dans ton champ des graines hétérogènes et qu'un tissu mixte (chaatnêz) ne couvre point ton corps.


    Je ne sais pas vous, mais moi personnellement je ne supporte pas bien les mélanges de tissus dans les vêtements, cela me fait transpirer sauf quand le pourcentage de coton est plus élevé mais je préfère le coton et du 100% coton (et c'est parfois difficile d'en trouver) car les mélanges aux autres tissus et les autres tissus que le coton directement sur la peau créaient parfois chez moi des démangeaisons étant donné que j'ai la peau sensible. Le coton ressemblant au lin est un tissu qui ne fait pas transpirer, pour preuve ce verset ci-dessous :

    Ezéchiel 44.18 
    Ils auront des tiares de lin sur la tête, et des caleçons de lin sur leurs reins; ils ne se ceindront point demanière à exciter la sueur. 




    Dernière édition par Admine le Dim 23 Jan - 22:45, édité 5 fois

    _________________

    Apocalypse 14:12 
    "C'est ici la patience des saints, ce sont ici ceux 
    qui gardent Les Commandements de Dieu, et La Foi de Yéshoua."

    Mon pseudo Ruth pour ceux qui veulent me nommer

    Ruth Administratrice
    Admin
    Messages: 7809
    Date d'inscription: 22/10/2007
    Age: 36
    Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/diddl2007
     

    Revenir en haut Aller en bas

     
     

     Re: Les Tissus dans La Torah

    Message  Invité le Sam 22 Jan - 18:34

     
    le texte hebraique specifie quel est le melange de fil qui est interdit:la laine et le lin.
    "tu ne porteras pas un vetement fait de melange d'etoffe:la laine et le lin.
    C'est a relier avec les versets qui precedent celui la meme :ne pas semer une vigne de 2 semences differentes,de ne pas atteler un boeuf avec un ane.
    dans les epitres il nous est enseigne que un messianique ne doit pas se lier(se marier) avec un incredule.ces versets la nous parlent de rester pur,mais aussi de ne pas associer des elements qui n'ont pas les memes proprietees et donc pas les memes fonctions et donc pas les memes buts. c'est une question d'ordre,et depurete
    Nous avons a rester a part pour D.ieu chacun comme etant un outil a sa disposition pour un but specifique et determine sans nous attribuer des quaracteres qui ne sont pas les notre et sans nous associer a notre tache des elements qui au lieu de servir notre but ne ferait que les deservir et les contrecarerrais meme,et qui nous rendrais impropres au service du Maitre.

    voila comment je vois ces versets la

    Invité
    Invité
     

    Revenir en haut Aller en bas

     
     

     Re: Les Tissus dans La Torah

    Message  Ruth Administratrice le Sam 22 Jan - 19:52

     
    Shmouel a écrit:le texte hebraique specifie quel est le melange de fil qui est interdit:la laine et le lin.
    "tu ne porteras pas un vetement fait de melange d'etoffe:la laine et le lin.


    En effet, cela peut aussi être compris comme cela, c'est vrai, mais il est écrit explicitement ceci :
    לֹא תִלְבַּשׁ שַׁעַטְנֵז

    Ne t'habille pas d'une étoffe mixte,

    et cette phrase est séparée avec une virgule du reste :
    צֶמֶר וּפִשְׁתִּים יַחְדָּו

    mélangée de laine et de lin ou littéralement "laine et lin ensemble".

    je sais bien que l'on peut comprendre que c'est uniquement le mélange de laine et de lin qui est proscrit mais ceci est peut-être cité en matière d'exemple ici par Dieu car la laine et le lin étaient ce qu'il y avait de plus utilisé en Israel.

    Ne t'habille pas d'une étoffe mixte,

    il y a aussi des étoffes mixtes qui ne sont pas composées de laine et de lin.

    Après, peut-être que mon interprétation n'est pas la bonne et que tu as raison, cela ne concerne peut-être que la laine et le lin, peut-être que Dieu ne parle que de la laine (animal) et du lin (végétal).

    _________________

    Apocalypse 14:12 
    "C'est ici la patience des saints, ce sont ici ceux 
    qui gardent Les Commandements de Dieu, et La Foi de Yéshoua."

    Mon pseudo Ruth pour ceux qui veulent me nommer

    Ruth Administratrice
    Admin
    Messages: 7809
    Date d'inscription: 22/10/2007
    Age: 36
    Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/diddl2007
     

    Revenir en haut Aller en bas

     
     

     Re: Les Tissus dans La Torah

    Message  Invité le Sam 22 Jan - 20:46

     
    n'oublies pas admine que le texte hebraique ne comporte pas de virgules,ainsi la formulation de la phrase ne laisse pas de doute.une etoffe mixte...la quelle? l'etoffe mixte de laine et de lin.
    ne pas melanger l'ordre dela creation,le regne animal et vegetal. de plus l'interdiction cite n'est pas pour toute chose.permis pour la sacrificature et non pas pour tout les jours..
    sujet interressant a developper d'ailleur

    Invité
    Invité
     

    Revenir en haut Aller en bas

     
     

     Re: Les Tissus dans La Torah

    Message  Ruth Administratrice le Sam 22 Jan - 23:36

     
    Shmouel a écrit:n'oublies pas admine que le texte hebraique ne comporte pas de virgules,ainsi la formulation de la phrase ne laisse pas de doute.une etoffe mixte...la quelle? l'etoffe mixte de laine et de lin.


    Oui c'est vrai j'oubliais pour la virgule. Mais dans Lévitiques, Dieu dit clairement ceci :

    Lévitiques 19:19
    Vous observerez mes lois. Tu n'accoupleras point des bestiaux de deux espèces différentes; tu n'ensemenceras point ton champ de deux espèces de semences; et tu ne porteras pas un vêtement tissé de deux espèces de fils.


    et ici L'Eternel Dieu ne cite ni la laine, ni le lin. Pareil pour les animaux d'ailleurs où il ne cite pas un animal en particulier, Il fait une généralité.

    j'ai moi-même regardé ma garde-robe, j'ai des habits 100% coton mais aussi des mélanges coton et polyesther ou elasthane, le polyesther étant un agent chimique et l'elasthane du caoutchouc. Mais j'ai pris la résolution la prochaine fois que je renouvellerai ma garde-robe de ne choisir que des habits 100% d'un seul tissu, le coton depréférence.

    _________________

    Apocalypse 14:12 
    "C'est ici la patience des saints, ce sont ici ceux 
    qui gardent Les Commandements de Dieu, et La Foi de Yéshoua."

    Mon pseudo Ruth pour ceux qui veulent me nommer

    Ruth Administratrice
    Admin
    Messages: 7809
    Date d'inscription: 22/10/2007
    Age: 36
    Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/diddl2007
     

    Revenir en haut Aller en bas

     
     

     Re: Les Tissus dans La Torah

    Message  Invité le Dim 23 Jan - 15:36

     
    ce pssage ne donne pas plus de precisions ,car la precision est deja faite auparavant,ainsi il n'est plus besoin derevenir sur le sujet.

    Invité
    Invité Aller en bas

    Re: Les Tissus dans La Torah

    Message  Ruth Administratrice le Dim 23 Jan - 18:57

     

    traduction du rabbina :

    Lévitique 19:19
    Observez mes décrets: n'accouple point tes bêtes d'espèce différente; ne sème point dans ton champ des graines hétérogènes et qu'un tissu mixte (chaatnêz) ne couvre point ton corps.

    _________________

    Apocalypse 14:12 
    "C'est ici la patience des saints, ce sont ici ceux 
    qui gardent Les Commandements de Dieu, et La Foi de Yéshoua."

    Mon pseudo Ruth pour ceux qui veulent me nommer

    Ruth Administratrice
    Admin
    Messages: 7809
    Date d'inscription: 22/10/2007
    Age: 36
    Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/diddl2007
     

     Re: Les Tissus dans La Torah

    Message  Invité le Dim 23 Jan - 19:51

     
    Tu lis encore les messages en survol et sans prendre le temps de comprendre les messages admine ..domage ca t'eviterais des crampes aux poignes. relis bien et essaye de comprendre mon message.en levitique ,il n'est pas specifie quel melange d'etoffe,or en deuteronome,la precision est apportee. non pas seulement sur la question d'etoffe,mais aussi quand au labourage,a la semence etc.le levitique annonce le principe,le deuteronome apporte la precision pour la pratique.
    je n'ai pas besoin de traduction du rabinat ,ma bible de tout les jours est en hebreu.

    Invité
    Invité
     

    Re: Les Tissus dans La Torah

    Message  Invité le Dim 23 Jan - 22:03

     
    selon mois ,il est parle de melanges d'especes;vegetal/animal ou especes differentes d'animaux
    boeuf/ane,etc.c'est aussi la parshaniout des sages d'Israel avec cette precision de laine et de Lin .les rabnins si mes souvenirs sont bons s'arretent juste la.
    mais a voir.tu peux rentrer ds un site juif pour avoir des preisions.
    de toute facon,la lecon spirituelle est claire,tel que je te le presentais avant cela.
    ne pas bouleverser l'ordre de la nature ,etc

    Invité
    Invité
     

    Revenir en haut Aller en bas

     
     

    Re: Les Tissus dans La Torah

    Message  Ruth Administratrice le Dim 23 Jan - 22:04

     

    Après reflexion, j'ai supprimé mon message précédent car peut-être as-tu raison Shmouel car il est possible quele terme שַׁעַטְנֵז chaatnêz signifie uniquement "laine et lin" ensemble.

    Mais juste pour savoir ce que tu penses, crois-tu qu'il soit permis par La Torah de porter un vêtement de coton et de laine ? car c'est végétal et animal, mais si on prends littéralement il ne serait alors question que du lin etde la laine.



    _________________

    Apocalypse 14:12 
    "C'est ici la patience des saints, ce sont ici ceux 
    qui gardent Les Commandements de Dieu, et La Foi de Yéshoua."

    Mon pseudo Ruth pour ceux qui veulent me nommer

    Ruth Administratrice
    Admin
    Messages: 7809
    Date d'inscription: 22/10/2007
    Age: 36
    Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/diddl2007
     

    Revenir en haut Aller en bas

     Re: Les Tissus dans La Torah

    Message  Invité le Dim 23 Jan - 22:08

     
    le coton est vegetal ,la laine est animal.quelle est donc ta supposition quand a cela??
    quand a moi pour les chaussetes je ne supporte que 100% cent coton,ou 100% laine,autrement ca me fait tres transpirer et me donne de l'alergie.pour les vetement tel que chemises tee shirt et autre c'est du 100% coton..

    Invité
    Invité
     

    Revenir en haut

     Re: Les Tissus dans La Torah

    Message  Ruth Administratrice le Dim 23 Jan - 22:16

     
    Shmouel a écrit:le coton est vegetal ,la laine est animal.quelle est donc ta supposition quand a cela??


    oui bien sûr. Donc on ne prend pas à la lettre "laine et lin" mais on garde la symbolique "animal et végétal" mais toi qui connais l'hébreu, le mot שַׁעַטְנֵז se trouve t-il ailleurs que dans ce passage du Lévitique et du Deutéronome ?

    Shmouel a écrit:le coton est vegetal ,la laine est animal.quelle est donc ta supposition quand a cela??
    quand a moi pour les chaussetes je ne supporte que 100% cent coton,ou 100% laine,autrement ca me fait tres transpirer et me donne de l'alergie.pour les vetement tel que chemises tee shirt et autre c'est du 100% coton..


    Moi aussi je préfère le 100% coton.


    _________________

    Apocalypse 14:12 
    "C'est ici la patience des saints, ce sont ici ceux 
    qui gardent Les Commandements de Dieu, et La Foi de Yéshoua."

    Mon pseudo Ruth pour ceux qui veulent me nommer

    Ruth Administratrice
    Admin
    Messages: 7809
    Date d'inscription: 22/10/2007
    Age: 36
    Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/diddl2007
     

    Revenir en haut Aller en bas

     
     

     Re: Les Tissus dans La Torah

    Message  Ruth Administratrice le Dim 23 Jan - 22:29

     

    Aprés recherche sur le site Sefarim le mot שַׁעַטְנֵז chaatnêz ne se trouve que dans ces deux passages du Lévitique et du Deutéronome. Donc il est possible que ce mot ne s'accorde qu'avec le mélange de tissu animal (laine) et végétal (lin) puisque L'Eternel Dieu en donne l'exemple.

    _________________

    Apocalypse 14:12 
    "C'est ici la patience des saints, ce sont ici ceux 
    qui gardent Les Commandements de Dieu, et La Foi de Yéshoua."

    Mon pseudo Ruth pour ceux qui veulent me nommer

    Ruth Administratrice
    Admin
    Messages: 7809
    Date d'inscription: 22/10/2007
    Age: 36
    Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/diddl2007Aller en bas
     

     Tenue vestimentaire

    Message  Love earth le Ven 26 Oct - 14:10

     
    Shalom,


    Que pensez-vous des vêtements synthétiques ?

    Est-ce recommandé d'en porter ou non ?

    Fraternellement.
     
    Love earth
    Messages: 17
    Date d'inscription: 24/10/2012
    Voir le profil de l'utilisateur
     

    Revenir en haut Aller en bas

     
     

     Re: Les Tissus dans La Torah

    Message  Ruth Administratrice le Ven 26 Oct - 19:14

     

    On a très souvent aujourd'hui du coton mélangé avec du polyesther ou avec de l'élasthane... Je porte encore ce genre de mélanges pour certains de mes habits puisque il s'agit d'anciens vêtements que j'avais et puisque ici lemélange interdit dans la Torah ne semble concerner que la laine et le lin, le végétal et l'animal. 

    Mais à présent, pour ma part, si j'achète, je n'achète plus de mélanges ni de synthétique. Je m'évertue detrouver du 100% coton. On en trouve encore. Le 100% lin est difficile à trouver, mais si j'en avais l'occasion, j'aimerais en avoir aussi.

    le 100% synthétique ne m'attire vraiment pas étant donné que je trouve que la matière n'est pas agréable sur la peau, cela fait transpirer.

    Voilà ce que j'en pense :)

    _________________

    Apocalypse 14:12 
    "C'est ici la patience des saints, ce sont ici ceux 
    qui gardent Les Commandements de Dieu, et La Foi de Yéshoua."

    Mon pseudo Ruth pour ceux qui veulent me nommer
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Tiré du Psaume 122-Cantique de Mahaloth, de David.

    Je me suis réjoui à cause de ceux qui me disaient : nous irons à la maison de l'Eternel. 2 Nos pieds se sont arrêté en tes portes, ô Jérusalem! 3 Jérusalem, qui est bâtie comme une ville dont les habitants sont fort unis, 4 A laquelle montent les Tribus, les Tribus de l'Eternel, ce qui est un témoignage à Israël, pour célébrer le Nom de l’Eternel. 5 Car c'est là qu'ont été posés les sièges pour juger, les sièges, [dis-je], de la maison de David. 6 Priez pour la paix de Jérusalem; que ceux qui t'aiment jouissent de la prospérité. 7 Que la paix soit à ton avant-mur, et la prospérité dans tes palais. 8 Pour l'amour de mes frères et de mes amis, je prierai maintenant pour ta paix. 9 A cause de la maison de l'Eternel notre Dieu je procurerai ton bien.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires